Menu
Facebook Twitter email

Présentation du Livre Blanc sur la Transition énergétique de la Principauté

Allocution de SAS le Prince

Présentation Livre Blanc Transition Energétique

YCM jeudi 23 mars – 18h00

 

 

Monseigneur le Ministre d’Etat,

Monsieur l’Archevêque

Monsieur le Président du Conseil National,

Madame et Monsieur les Conseillers de Gouvernement – Ministres,

Mesdames, Messieurs,

 

Je tiens tout d’abord à féliciter toutes celles et tous ceux qui ont contribué à l’élaboration de ce Livre Blanc de la Transition Energétique : les équipes de l’Administration et toutes les personnes qui ont tous ceux qui ont pris part à cette initiative d’échange et de dialogue que j’ai prise.         

       

 

J’ai fixé à notre pays des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre ambitieux mais qui répondent aux défis que posent les effets du changement climatique : moins de 50% à l’horizon 2030 par rapport à 1990 et la neutralité carbone en 2050.

 

Pour atteindre ces objectifs, nous devons soutenir un rythme de réduction 4 fois plus rapide que celui qui a été suivi jusqu’à présent, comme l’a souligné Madame Marie-Pierre Gramaglia.

 

 

Pour y parvenir, des actions majeures doivent être engagées sur les trois postes les plus producteurs de gaz à effet de serre à Monaco et qui comptent, chacun, pour environ 30% des émissions : la mobilité, le traitement des déchets et la consommation énergétique dans les bâtiments.

 

Pour atteindre les objectifs de réduction, nous devons être exemplaires en matière de sobriété énergétique et de développement des énergies renouvelables.

 

Et notre Communauté toute entière doit s’engager sans réserve, sans a priori et avec courage et détermination dans la voie de cette Transition Energétique.

 

Pour faciliter cette mobilisation, j’appelle de mes voeux la création d’un Pacte National sur la Transition Energétique qui associe toutes les forces vives de notre pays : les Institutions, les Pouvoirs publics,  les entreprises privées, l’ensemble de la société civile, les monégasques et les résidents.

 

Pour accompagner notre pays vers la décarbonisation, j’ai demandé à mon Gouvernement de mettre en œuvre des mesures incitatives, un cadre réglementaire approprié et de lancer les premières actions qui s’imposent.

 

Ainsi, il faut faire évoluer la réglementation thermique pour les bâtiments existants afin de réduire les déperditions énergétiques et encourager le déploiement de panneaux solaires.    

Pour faciliter cette évolution, un cadastre solaire va être mis en place avant cet été. Il va permettre aux propriétaires et gestionnaires de copropriété d’identifier le potentiel d’installation de panneaux solaires sur les toits de leurs bâtiments.

 

Dans le même temps, il faut que soit généralisée l’interdiction du fioul pour le chauffage.

 

Des solutions simples vont également être développées, comme la systématisation de l’installation de systèmes d’éclairage intelligents et performants dans les bâtiments et les espaces extérieurs.

 

 

En parallèle de cette démarche forte, il est essentiel que la communication auprès de l’ensemble de notre Communauté soit renforcée avec la création d’une plateforme qui rassemble toutes les informations liées à la transition énergétique : les réglementations, les subventions, les gestes éco-responsables.

 

Des initiatives nouvelles devront également émerger comme une journée sans voiture ou bien, dans le prolongement de la politique d’interdiction des sacs en plastique, l’élimination, à terme, des bouteilles plastiques de la Principauté.

 

Je compte sur le dynamisme de nos entrepreneurs pour que des solutions innovantes soient mises en oeuvre en matière de transition énergétique.     

Sur cette problématique, un souffle nouveau doit être porté par une nouvelle génération de start-up.

 

Dans le processus de développement des énergies renouvelables, l’Etat va aussi investir dans de nouveaux gisements à l’extérieur de la Principauté. 

 

Sur notre territoire, pionnier en matière de pompe à chaleur d’eau de mer, des programmes vont être lancés comme l’extension du réseau thalassothermique de la Condamine et la création d’une nouvelle boucle au Larvotto, offrant une nouvelle source d’énergie renouvelable pour ces quartiers.

 

 

Dans le même esprit novateur, j’ai demandé que soit lancée la construction d’un bâtiment exemplaire à énergie positive.

 

Ce n’est qu’un début, d’autres opérations publiques et privées suivront, que ce soit dans la construction neuve ou dans la rénovation de bâtiments anciens.

 

Les actions en faveur de la transition énergétique ne se limitent pas, bien sûr, aux quelques exemples que je viens d’évoquer mon Gouvernement va engager d’autres initiatives. Je compte sur vous tous ici réunis pour nourrir cette démarche, l’accompagner et l’enrichir de vos propositions.

 

Les échéances 2030 et 2050 peuvent paraître lointaines mais il nous faut agir dès maintenant. 2030 c’est dans moins de 15 ans, et 2050 dans moins de 40 ans, soyez assurés de ma détermination pour que notre société évolue de façon progressive mais irréversible vers cette transition énergétique.

 

Toutes les décisions que nous prenons aujourd’hui trouvent leur efficacité dans leur immédiateté et leurs effets bénéfiques dans la durée.

 

Nous nous engageons sur cette voie pour notre pays,  pour répondre aux engagements internationaux que nous avons pris et pour participer à la lutte contre les changements climatiques qui, chaque jour, hypothèquent un peu plus l’avenir de notre planète.                      

Elle prolonge notre action internationale de lutte contre le réchauffement climatique. à travers par exemple le soutien au GIEC, dont nous avons accueilli en décembre la réunion de cadrage du rapport sur les océans étal cryosphère, ou à travers les initiatives portées par ma Fondation.

 

Elle complète notre action en faveur des océans, du développement des aires marines protégées, de la préservation de la biodiversité ou de la promotion d’une pêche durable. Notre politique de transition énergétique s’inscrit ainsi dans une dynamique globale, dont témoignera prochainement la Monaco Ocean Week, qui réunira ici de nombreux événements liés à la préservation des mers, en lien notamment avec leur rôle climatique essentiel.                                           

Le vaste changement de modèle qu’il nous faut opérer pour protéger la Planète ne pourra advenir que par une multitude de changements - certains locaux, d’autres planétaires, certains économiques, d’autres politiques, certains individuels, d’autres collectifs: c’est tout le sens de notre politique dans ce domaine.

 

La politique de transition énergétique que nous conduisons à Monaco, avec le Gouvernement et les forces vives de la Principauté, s’inscrit bien dans une vision d'ensemble.

 

Cette vision, c’est bien entendu la promotion d’une économie décarbonée. Mais c’est plus largement l’objectif d’un nouveau mode de développement, capable de concilier les exigences de la nature et les besoins des hommes.                            

En ce sens, notre politique de transition énergétique rejoint les efforts que nous menons à l’ONU autour des Objectifs de Développement Durable.

 

Mais nous faisons tout ceci aussi et surtout pour nos enfants.

 

Alors oui, pour eux, Ensemble, nous allons accélérer ce processus de réduction de nos émissions de Gaz à effet de Serre.

 

Ensemble, nous allons bâtir une société plus sobre en consommation d’énergie, une société qui privilégie les énergies nouvelles, une société plus durable.

 

Ensemble, nous allons favoriser cette nouvelle société décarbonée, libérée des énergies fossiles.

 

Comme le disait Henry Ford : « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite. »

 

Comme le disait Henry Ford « se réunir c’est un début, rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble c’est la réussite ».

 

merci

Présentation du Livre Blanc sur la Transition énergétique de la Principauté