Cap sur l’Arctique

D
La seconde Princesse-Alice

En 1898, le Prince Albert Ier décide que la campagne estivale de son nouveau yacht, la seconde Princesse-Alice, se déroulera dans les régions arctiques. Ce choix est l'aboutissement de projets qu'il mûrit depuis l'adolescence. Les relations de voyages polaires avaient tenu une place de choix dans ses lectures de jeunesse. Lors d'une première tentative en 1882, avec l'Hirondelle, il avait prévu, après une escale en Islande, de longer les côtes orientales du Groenland, puis de visiter l'île Jan Mayen et la Norvège.

Mais, peu avant d'atteindre l'Islande, une lame gigantesque avait causé des dégâts si considérables qu'il avait dû rebrousser chemin et regagner l'Irlande pour y remettre en état sa goélette.

La seconde Pricesse-Alice offrait des ressources appréciables de maniabilité, de puissance et de rapidité. Pour effectuer une reconnaissance zoologique et physico-chimique de ce nouveau secteur océanique (île aux Ours, île Hope, Svalbard), le Prince était assisté de savants éminents, représentant cinq nationalités. Un objectif prioritaire était la récolte d'animaux pour compléter les collections du Musée océanographique dont la construction commençait à Monaco. Les opérations océanographiques habituelles furent exécutées jusqu'à la limite de la banquise, par 80°37' de latitude Nord.

Monaco le Lundi 14 Avril () - Copyright © 2008 Palais Princier de Monaco - http://monaco.arctic-expedition.mc