Le Prince et l’océanographie

D
La seconde Princesse-Alice

Jusqu'à la première Guerre mondiale, les travaux océanographiques du Prince ne cessent de s'amplifier.

Il fait construire un yacht spécialement pour ces recherches : la Princesse-Alice, utilisée entre 1891 et 1897, en Méditerranée occidentale et dans la région des Açores. Un navire, plus grand et plus puissant, devient indispensable pour un programme toujours plus important : la seconde Princesse-Alice explore, de 1898 à 1910, l'Atlantique tropical et tempéré, la mer des Sargasses et, à quatre reprises, le Spitzberg.

En 1911, la seconde Hirondelle est lancée ; la série des vingt-huit campagnes océanographiques du Prince s'achève avec ce bâtiment, en 1915.

Près de 3700 stations sont réalisées au cours de ces campagnes : mesures de la profondeur et de la température à des niveaux normalisés, prélèvements d'eau et de sédiment, récoltes d'animaux, depuis la surface jusqu'à plus de six mille mètres de profondeur. Le bilan de ces opérations est considérable.

La connaissance du relief sous-marin est complétée. La répartition géographique et bathymétrique des organismes vivants se précise : en particulier, l'existence d'une faune bathypélagique dans les niveaux intermédiaires entre la surface et le fond est établie de façon définitive.

La météorologie marine, avec l'emploi de cerfs-volants et de ballons, progresse. Les recherches commencées à bord de la seconde Princesse-Alice par Charles Richet et Paul Portier, sur un thème suggéré par le Prince, aboutissent à la découverte du phénomène de l'anaphylaxie, point de départ des travaux sur les allergies.

D
Musée Océanographique de Monaco
inauguré en 1911

Le rôle du Prince Albert dans l'essor de l'océanographie a été déterminant dans plusieurs domaines : l'exploration des niveaux profonds ; l'invention et la mise au point de nombreux appareils ; la cartographie, tant des secteurs qu'il a explorés que du relief sous-marin dans son ensemble avec la Carte générale bathymétrique des océans ; enfin un souci permanent de rendre accessibles à un public aussi large que possible les objectifs et les acquis de l'océanographie.

C'est dans ce dessein qu'il publie de nombreux articles, prononce des conférences à travers l'Europe et aux États-Unis, crée à Monaco le Musée Océanographique complété ensuite par l'Institut Océanographique de Paris.

Monaco le Lundi 14 Avril () - Copyright © 2008 Palais Princier de Monaco - http://monaco.arctic-expedition.mc