Naissance d’une vocation

D
Statue du Prince Albert Ier
dans les Jardins St Martin
près du Musée Océanographique

Cette curiosité ne se limite pas aux paysages, aux modes de vie et aux structures sociales. Les sciences et les techniques, dont les progrès le fascinent, lui inspirent l'espoir qu'elles apporteront à l'humanité bien-être matériel, liberté intellectuelle, justice sociale ainsi que la paix entre individus et nations. Bien informé par ses lectures et ses entretiens avec des savants, le Prince participe au mouvement d'idées issu, en particulier, de l'œuvre de Darwin. L'origine de la vie, l'évolution des êtres organisés, la sélection naturelle, la lutte pour l'existence, sont pour lui des thèmes de réflexion. La découverte de plusieurs squelettes préhistoriques dans des grottes proches de Monaco développe son intérêt pour la paléontologie humaine.

En 1884, un événement prouve au Prince qu'il peut conjuguer sa passion pour la mer et son enthousiasme pour la science.

Une exposition présente au Muséum de Paris les engins et les récoltes de missions accomplies à bord du Travailleur et du Talisman. Les conseils et les encouragements du professeur Alphonse Milne-Edwards qui a dirigé ces campagnes, l'examen des résultats obtenus décident le Prince Albert à entreprendre des travaux scientifiques en mer. Dès l'été suivant, un voyage d'essai est effectué en mer du Nord et en mer Baltique. De 1885 à 1888, de vraies campagnes scientifiques sont menées avec l'Hirondelle.

Monaco le Lundi 14 Avril () - Copyright © 2008 Palais Princier de Monaco - http://monaco.arctic-expedition.mc