Voyage au Spitzberg - Juillet 2005

D

S.A.S. Le Prince Albert II au Spitzberg,
sur les traces de son trisaïeul
Le Prince Albert Ier de Monaco
1906 – 2006 : l'aventure continue

Au début du vingtième siècle, le Prince Albert Ier, pionnier de l'océanographie et précurseur en matière de protection de l'environnement, explorait des régions inconnues du Spitzberg. Dans des conditions climatiques difficiles, le Prince et les scientifiques embarqués à bord de son navire inventoriaient la vie marine et procédaient à des relevés météorologiques et photographiques visant à étudier les mouvements de la banquise et des glaciers.

Du 25 au 31 juillet 2005, S.A.S. le Prince Albert II a visité les mêmes lieux que son illustre ancêtre lors de ses campagnes, notamment les glaciers « Lillihöök » et « Monaco ».

Le Prince Albert II au moyen de photographies de l'époque a pu constater par Lui-même les conséquences du réchauffement climatique de la planète, le front du glacier Lillihöök a reculé de six kilomètres, les spécialistes estiment que près de 40 % de son volume a fondu en un siècle.

D
Panorama Lilljehook - juillet 1906
D
Panorama Lilljehook - juillet 2005

Lors de cette expédition, Son Altesse Sérénissime a souhaité convier à ses côtés une équipe de scientifiques spécialistes du pôle constituée de Mme Samantha Smith, qui dirige le « Programme Arctique » au WWF, de M. Roberto Cassi de l'Agence Internationale à l'Energie Atomique (Laboratoire de l'Environnement Marin) et du Professeur Jean Jaubert du Musée océanographique de Monaco.

Les principaux objectifs scientifiques de cette expédition étaient :

D'étudier l'accumulation des polluants exportés par les pays industrialisés dans certains organismes marins représentatifs de la chaîne alimentaire, pour mieux évaluer la menace que représente cette pollution pour les écosystèmes et les populations de l'arctique,

De mesurer des traceurs emprisonnés dans les anneaux de croissance des coquilles de certains mollusques à très longue durée de vie, pour reconstituer l'évolution précise du climat, au cours des deux derniers siècles.

Les organismes planctoniques ont été capturés au moyen de filets tandis que les animaux vivant sur le fond ont été récoltés par des plongeurs en scaphandre autonome qui se sont aventurés dans les eaux glacées qui jouxtent la banquise.

Au cours de cette navigation, le Prince Albert II et les membres de Son expédition ont pu observer une faune variée dont des ours polaires, des morses, des phoques, ainsi que de nombreux oiseaux, tels que des guillemots de Troil et de Brunnich, des macareux moines et des mergules nains.

Plus de 670 milles nautiques (1200 kilomètres environ) ont été parcourues autour de l'archipel, la latitude de 80° nord et 36' minutes a été atteinte.

S.A.S. le Prince Albert II souhaite se rendre à nouveau dans cette région du monde. Du 10 au 19 avril 2006, Il tentera de rejoindre le Pôle Nord en chien de traîneau depuis la base russe de Bornéo distante d'une centaine de kilomètres environ.

Une Conférence de presse, en présence de Son Altesse Sérénissime ainsi que des membres de la future expédition, se tiendra au Musée Océanographique le 28 novembre 2005 afin d'en préciser les détails.

Monaco le Lundi 14 Avril () - Copyright © 2008 Palais Princier de Monaco - http://monaco.arctic-expedition.mc