Le programme International Arctique du WWF

D

WWF dans l'Arctique

L'Arctique est l'une des dernières et des plus grandes régions sauvages de la planète. Un vaste océan entouré de terre, il couvre les territoires de huit pays et s'étend de la calotte polaire gelée en permanence, sur des zones de glace de mer saisonnière, sur certaines des mers les plus abondantes du monde, à des côtes jonchées de glaciers et de vastes plaines de toundra et taïga.

Loin d'être un lieu stérile, l'Arctique compte de nombreuses espèces d'animaux sauvages. Des ours polaires, des renards arctiques et des otaries vivent autour des rivages glacés, alors que les océans arctiques abritent des espèces uniques de baleines comme la baleine blanche et le narval, et d'énormes bancs de poissons comme le saumon, la morue, le hareng et le capelan. L'Arctique contient même certains des plus grands récifs de corail en eau froide. Sur la terre, des rennes, des boeufs musqués, des orignaux, des loups, des grizzlis, des lièvres arctiques, des carcajous et des lemmings errent à travers les paysages de toundra et de taïga qui offrent également des sites de reproduction pour des millions d'oiseaux migratoires chaque année. L'Arctique est le lieu d'habitation de 60 groupes ethniques différents, y compris 500 000 indigènes.

Mais l'Arctique est menacé: du changement climatique, le développement du pétrole et du gaz, la marine marchande, la pêche intensive et la pollution par des toxiques.

Problèmes

Le changement climatique

L'impact du changement climatique sur l'Arctique est dramatique. La température moyenne de l'Arctique a augmenté au moins deux fois plus que dans le reste du monde au cours des dernières décennies. Les glaciers, la glace de mer et le pergélisol sont en train de fondre, les bancs de poisson, la faune et la flore se dirigent vers le nord, alors que de nouvelles espèces du Sud apparaissent pour la première fois dans l'Arctique. Par conséquent, l'Arctique tel qu'il existe aujourd'hui, et certaines espèces d'animaux et certains peuples qui habitent là-bas pourraient disparaître d'ici la fin de ce siècle.

Le développement industriel

L'Arctique contient 25% des ressources mondiales inexploitées en pétrole et gaz, et il est menacé par le développement du pétrole et de la marine marchande. De nouveaux pipelines, des routes dans des zones sauvages, et des déversements d'hydrocarbures peuvent nuire à la faune et interférer avec les styles de vie traditionnels des peuples autochtones.

La pollution

L'Arctic est également un « puits » naturel pour les produits chimiques toxiques, qui sont émis partout dans le monde et arrivent dans l'Arctique par le vent et les courants d'eau. Une fois là-bas, ils s'accumulent à l'intérieur des autochtones et des animaux, en particulier les mammifères marins comme les ours polaires. Des scientifiques ont déjà attesté des effets nocifs sur la santé des ours polaires qu'ont occasionné les produits toxiques.

La pêche intensive

Les bancs de poisons dans certaines eaux de l'Arctique sont exploités à leur limite, alors que la pêche illicite dans la mer de Barents et de Béring a des impacts environnementaux et économiques de plus en plus considérables.

WWF Solutions

L'énergie verte

A l'échelle mondiale, WWF travaille avec des gouvernements du monde entier pour les pousser à réduire les émissions de gaz à effet de serre, promouvoir les économies en énergie, et soutenir les sources d'énergie verte. Nous encourageons également les entreprises à utiliser des technologies novatrices pour réduire leur contribution au réchauffement de la planète. Dans l'Arctique, WWF collabore avec des scientifiques et des communautés indigènes pour étudier et diffuser les impacts du changement climatique sur les animaux sauvages et les habitants de l'Arctique, et trouver des moyens d'aider les animaux sauvages et les communautés arctiques à s'adapter au changement climatique.

Les zones protégées

WWF travaille de concert avec les gouvernements et les communautés locales arctiques sur les zones à protéger qui sont importantes pour les animaux sauvages et les peuples autochtones. Nous travaillons également pour identifier et aider à déclarer en tant que réserves les zones les plus sensibles qui devraient être inaccessibles au développement industriel et à la marine marchande.

Un environnement sain

A l'échelle mondiale, WWF travaille avec des gouvernements et des entreprises pour obtenir de meilleurs contrôles sur des produits chimiques utilisés couramment, et pour interdire les substances les plus dangereuses. Dans l'Arctique, nous finançons la recherche pour découvrir l'impact des produits chimiques sur des ours polaires et nous travaillons avec des peuples indigènes et des scientifiques pour sensibiliser l'opinion publique sur les effets des produits chimiques toxiques.

Pêches durables

En tant que membre du Conseil de bonne gestion marine (Marine Stewardship Council), WWF se bat pour agréer des pêches durables tout autour du monde et aider les consommateurs à choisir des poissons et fruits de mer durables. Dans l'Arctique, nous collaborons avec des organisations de pêche et des gouvernements pour lutter contre la pêche illégale, et aider à réduire les prises accessoires d'oiseaux de mer.

WWF en Arctic

Le travail de WWF dans l'Arctique est un travail d'équipe. Des collègues du Canada, Danemark, Finlande, Norvège, Russie, Suède et des Etats-Unis coopèrent, au-delà des frontières nationales, pour protéger cette région spéciale du monde. WWF oeuvre sur place dans l'Arctique, d'Alaska au Canada, en Scandinavie, et dans l'Extrême Orient de la Russie, et également dans le monde entier, sur des questions qui s'étendent du changement climatique à la marine marchande.

Le travail arctique de WWF est coordonné d'Oslo, Norvège, par le Programme arctique international de WWF. Samantha Smith est le directeur du programme, et dirige une équipe dévouée de six professionnels.

Visualiser le document

Biographie de Samantha Smith

www.panda.org/arctic

Monaco le Lundi 14 Avril () - Copyright © 2008 Palais Princier de Monaco - http://monaco.arctic-expedition.mc