Intervention de S.A.S. le Prince Albert II lors de la conférence de Presse "Pôle Nord"

D

D

Musée Océanographique de Monaco
lundi 28 novembre 2005

Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,

Je suis heureux de vous convier ici au Musée dans cette salle historique afin de vous entretenir du voyage que j'aurai le grand plaisir de conduire au mois d'avril 2006, au Pôle Nord, date qui coïncidera avec le centenaire de la création de l'Institut Océanographique par le Prince Albert 1er.

Cette expédition, composée de sept membres avec les traîneaux à chiens, nous mènera au Pôle Nord géographique, depuis la base météorologique russe appelée BARNEO, distante d'une centaine de kilomètres.

Ce périple sur la banquise s'effectuera en chiens de traîneau.

Cette traversée est pour moi l'occasion de rendre hommage à mon Arrière-arrière grand-père le Prince Albert 1er, qui fût un pionnier éminent de l'océanographie moderne.

Il y a un siècle, lors de l'été 1906, le Prince Albert 1er entreprenait au Spitzberg la plus fructueuse de ses quatre campagnes d'exploration arctique.

Ce Prince érudit, humaniste, épris d'aventures, ne pourra jamais malheureusement rejoindre le Pôle Nord.

Ce rêve restant inachevé, je souhaite le réaliser, un siècle plus tard, pour Lui, en Sa mémoire.

Mais cette aventure ne saurait se limiter ni à un hommage historique ni à une simple performance sportive, ou aventurière.

Je souhaite par mon action attirer l'attention du plus grand nombre sur les menaces écologiques qui pèsent sur notre planète et qui affectent d'ores et déjà nos conditions de vie, où que nous nous trouvions.

La lutte contre le changement climatique et contre les dangers des pollutions industrielles sont les défis urgents qu'il nous appartient de relever.

Le changement climatique est encore plus sensible, dans les régions naturellement froides du globe, aux pôles nord et sud précisément.

Les déchets de nos sociétés débordent les frontières de nos pays et viennent souiller jusqu'aux rivages reculés des continents arctique et antarctique.

Bien qu'éloignée des zones industrialisées, la faune arctique concentre des taux anormalement élevés de polluants et autres substances toxiques qui affectent directement les populations locales au travers de la chaîne alimentaire.

Je ne peux rester insensible à ces évolutions très préoccupantes qui me conduisent à m'engager, comme jadis mon Aïeul l'a fait.

C'est ainsi qu'au mois de juillet dernier, j'entreprenais une navigation au Spitzberg. M'y accompagnait toute une équipe dont le Professeur Jean Jaubert, Directeur de ce merveilleux Musée Océanographique, Mme Samantha Smith, Directrice du Programme Arctique au WWF, et M. Roberto Cassi, du Laboratoire de l'Environnement Marin de Monaco de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique.

Des plongées ont été réalisées permettant des prélèvements d'algues, de plancton, de mollusques, de sédiments. Ceux-ci sont en cours d'analyse dans les laboratoires de l'AIEA et les résultats seront connus dans les mois à venir.

Cette navigation était le premier chapitre d'une aventure en trois étapes qui nous mènera à la fin du mois de janvier 2006 à Kiruna, dans le nord de la Suède pour une répétition en conditions proches de celles que nous trouverons dans la région arctique au mois d'avril prochain.

Comme le Prince Albert 1er qui a montré la voie, j'entends, plaçant mes pas dans les siens, contribuer à la prise de conscience qui s'impose, exprimant ainsi ma disponibilité pour fédérer les initiatives de nature à mettre un terme à certaines dérives.

Avant la projection du film de présentation de notre expédition, je tiens à vous adresser mes sincères remerciements d'être si nombreux à avoir répondu présents à notre invitation aujourd'hui.

Je souhaite vous retrouver, nombreux, à notre retour des régions arctiques.

Monaco le Lundi 14 Avril () - Copyright © 2008 Palais Princier de Monaco - http://monaco.arctic-expedition.mc