Palais Princier de Monaco
Ajouter cette page à vos favorisFaire de cette page un document PDFImprimer cette pageAugmenter la taille du texte de cette pageRéinitialiser la taille du texte de cette pageDiminuer la taille du texte de cette page

31 décembre 2008

Voeux 2009 de S.A.S le Prince Albert II

Discours prononcé par S.A.S le Prince Albert II.

 Photo 1 :Voeux 2009 de S.A.S le Prince Albert II

Versione Italiana

Chers compatriotes,
Chers amis,

A quelques heures d'une nouvelle année, je voudrais tout d'abord vous présenter mes vœux les plus sincères et les plus chaleureux.

Pour chacun d'entre vous, je souhaite que 2009 soit une année de bonheur et d'accomplissement personnel.

A chacun d'entre vous, à vos familles, à vos proches, je souhaite du fond du cœur une excellente santé, la réussite professionnelle, et la joie de vivre entourée par l'affection des siens.
Je souhaite aussi que Monaco, dans un contexte international complexe et incertain, poursuive son développement harmonieux, dans la stabilité et la concorde.

Vous le savez, la crise financière de ces derniers mois, s'est transformée en crise économique planétaire. Cette crise dont nous ne sommes sans doute qu'au début, est profonde. Elle n'épargnera personne.

Elle remet en cause une grande partie des bases économiques sur lesquelles nous vivons.

Cette crise, mes chers compatriotes, sanctionne les dérèglements d'une économie qui a perdu le sens des réalités, les dérives d'un système qui a trop souvent oublié les hommes.

Pour la surmonter, il va nous falloir redoubler d'efforts. Travailler dès aujourd'hui au maintien de notre activité économique et faire preuve en même temps d'inventivité, pour que les causes de la crise ne se reproduisent pas.

Cela implique d'œuvrer à un monde plus soucieux de l'avenir, moins absorbé par la recherche du profit immédiat à n'importe quel prix.
C'est un défi immense. Nous ne pouvons pas nous dérober. Plus que jamais, je mesure la responsabilité qui est la mienne. Face à cette situation, je me dois d'assurer l'avenir de Monaco, de prendre des décisions qui nous engagent pour les années à venir.

Je le fais avec à l'esprit le souci permanent de préserver les intérêts des monégasques. Ceux d'aujourd'hui et ceux de demain. Vos intérêts et ceux de vos enfants. C'est ma préoccupation quotidienne.

Dans ce contexte, il m'a paru préférable d'arrêter la consultation pour le projet d'urbanisation en mer.
Ce fut une décision difficile à prendre, mais je l'ai fait selon ma conscience convaincu que c'était le choix le plus sûr, le plus responsable pour Monaco. C'était mon devoir.

Cette décision ne doit nullement porter atteinte au moral de la Principauté. De très nombreux projets sont en cours, d'autres vont être lancés qui soutiendront l'activité économique. Car notre pays, pour affronter la crise, peut compter sur son énergie, ses qualités, et sur ses valeurs.

Ces qualités, ce dynamisme, ces valeurs, ce sont d'abord les vôtres.

Au fil des crises et des difficultés, comme dans les périodes fastes et heureuses, les Monégasques ont toujours prouvé leur capacité à s'adapter. C'est ce que nous continuerons de faire, j'en suis convaincu, dans les années qui viennent.

Les échéances importantes qui attendent le monde, nous devons les aborder avec confiance. Notre pays est en bonne santé. Nous nous attachons à préserver une qualité de vie exceptionnelle et nous bénéficions d'une sécurité que beaucoup nous envient. Notre économie est saine.

Chaque jour, je me bats pour que nous préservions ces atouts, pour que la société monégasque demeure active et solidaire.

Chaque jour, je me bats pour que nous conservions ce dynamisme qui est le plus sûr moyen de maitriser notre destin.

Cela passe par le respect de la politique menée par mon gouvernement et qui doit être entendue par tous.

Cela passe aussi par les actions que je mène au travers de mes voyages. Monaco est une voix qui porte dans les enceintes internationales.

Moi qui ai fréquemment l'occasion de rencontrer d'autres Chefs d'Etat, je peux vous dire que nos principes, notre engagement, notre capacité à agir sont reconnus et respectés.

A une époque où l'influence et le rayonnement pèsent souvent plus que la taille d'un pays, Monaco jouit d'une position unique, qui nous permet de défendre le monde auquel nous croyons, un monde fondé sur des valeurs d'équité et d'équilibre, un monde respectueux et responsable.

Je pense en particulier à la préservation de l'environnement, qui est pour moi une exigence de tous les jours.
Nous savons aujourd'hui que la sauvegarde de notre planète est non seulement un devoir moral, mais aussi une formidable source de créativité et de développement économique.

C'est pourquoi je me rendrai très prochainement en Antarctique, à l'invitation des scientifiques de plusieurs pays.

Dans le sillage de mon expédition arctique de 2006, ce voyage témoignera de l'engagement de Monaco pour notre planète.

Il me permettra aussi de mesurer directement, sur place, l'exceptionnel travail des chercheurs.
Ces jours en Antarctique renforceront aussi les liens de Monaco avec la communauté scientifique et d'affirmer une fois de plus notre engagement pour la recherche.

Chers compatriotes, Chers résidents,

Alors que l'horizon s'assombrit, en même temps que surgissent d'immenses perspectives de développement, je veux vous dire que je suis à vos côtés, chaque jour.

Aux côtés aussi de tous ceux qui contribuent à l'essor de la Principauté, pour renforcer le rôle et la place de Monaco, pour défendre constamment vos intérêts.

En ce soir de fête, je me sens près de vous et peux vous assurer que je ferai tout en 2009, pour que Monaco continue d'être un pays paisible et heureux, prospère et généreux.

Bonne année 2009 !

Viva munegu !

Contact

Plan du site

Aide

Accessibilité

Informations légales et éditoriales

Crédits

Réalisé par NEXINT

Copyright © 2011 Palais Princier de Monaco