Liturgie des obsèques

Rite d'Ouverture

A la porte de la Cathédrale

Musique d'orgue « Devant Ton trône je comparais » J.S. Bach

Chant d'entrée

On l'entonnera lorsque le corps sera déposé sur le catafalque.

Introït « Requiem aeternam » Chant grégorien

SALUTATION DE L'ARCHEVEQUE

L'officiant fait le signe de croix et salue l'assemblée

Que le Dieu de l'espérance vous donne en plénitude la paix dans la foi, et qu'il soit toujours avec vous.

R/ Et avec votre esprit.

Mot d'accueil de Mgr Bernard BARSI, archevêque de Monaco

Rite de la lumière

Un proche du défunt prend la lumière au cierge pascal pour allumer les autres cierges. Ce geste doit être bien visible ; il sera accompli après que l'officiant a dit :

Dans la nuit de Pâques, la lumière du Christ, vainqueur du tombeau, a percé les ténèbres.

Notre frère Rainier III est entré dans l'ombre de la mort : que se lève maintenant sur lui

la clarté du Sauveur !

Rite pénitentiel

On chante le Kyrie

Kyrie, Christe, Kyrie : « Missa pro defunctis » - Chant grégorien

Prière d'ouverture

Prions.

Dieu, notre Père, tu as tellement aimé le monde que tu lui as envoyé ton propre Fils :

il a vécu sur cette terre, il est mort et ressuscité pour que tout homme ait la vie en abondance.

En cette heure de peine où le Prince Rainier vient de nous quitter, nous te supplions instamment : augmente notre amour, avive notre espérance, donne-nous de croire vraiment que le Christ est la résurrection et la vie, lui qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

R/ Amen.

Liturgie de la Parole

Première lecture (1 Th 4,13-14, 17d-18)

Lecture de la première lettre de Saint Paul aux Thessaloniciens, dite par M. Maurice Druon, de l'Académie française

Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l'ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort ; il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n'ont pas d'espérance. Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons, ceux qui se sont endormis, Dieu, à cause de Jésus, les emmènera avec son Fils. Ainsi, nous serons pour toujours avec le Seigneur. Retenez ce que je viens de dire, et réconfortez-vous les uns les autres.

PSAUME RESPONSORIAL (Ps 22)

« Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer » H. Carol

ALLELUIA

chanté en La mineur

Alléluia, Alléluia.

« Tu es la Résurrection et la Vie. Seigneur Jésus. Par ta mort, tu as détruit la mort.

EVANGILE (lu par le diacre Robert FERRUA)

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 11, 17-27)

En arrivant à Béthanie, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. Comme Béthanie était tout près de Jérusalem, -à une demi-heure de marche environ-, beaucoup de Juifs étaient venus manifester leur sympathie à Marthe et à Marie dans leur deuil. Lorsque Marthe apprit l'arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait à la maison.

Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. Mais je sais que, maintenant encore, Dieu t'accordera tout ce que tu lui demanderas. » Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu'il ressuscitera au dernier jour, à la résurrection. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s'il meurt vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur : tu es le Messie, je le crois ; tu es le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde. »

4 prières seront lues par :

« Je suis la résurrection et la vie » dit par M. Robert Hossein

« Sans moi vous ne pouvez rien faire » dit en anglais par M. Chris Levine, cousin de S.A.S. le Prince Albert II et de ses sœurs

« Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux » dit en italien par M. Marco Casiraghi,

« Je suis venu pour servir et non pour être servi » dit en monégasque par une jeune Monégasque.

Homelie

Mgr Bernard BARSI, notre archevêque

Prière universelle

Après le silence qui suit l'homélie, l'officiant invite l'assemblée à se lever pour la prière universelle.

Introduction

Nourris par la Parole de Dieu, et assurés par la force qu'elle nous donne, confions nos prières au Christ, mort et ressuscité.

"Je suis la Résurrection et la Vie." Dans la nuit de Pâques, le Christ surgit du tombeau. Maître de la vie, il est vainqueur de la mort. Plongé par le baptême dans le mystère pascal, que notre Prince participe maintenant à la victoire du Ressuscité.

"Sans moi vous ne pouvez rien faire." Dans le monde, l'Église travaille à l'avènement du Royaume de Dieu. Éclairés par la Parole du Seigneur, puissions-nous, dans la diversité de nos vocations, collaborer à l'œuvre de Dieu.

"Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux." Sûrs de cette présence du Christ, nous lui confions les membres de la Famille Princière et tous ceux qui sont dans la peine pour que chacun trouve en Lui son espérance.

"Je suis venu pour servir et non pour être servi." Jésus nous enseigne ce que signifie l'amour jusqu'au don de soi. Dans l'exercice de nos responsabilités dans l'Église et dans le monde, imitions le Christ serviteur dans l'attention aux droits de Dieu et aux besoins de nos frères.

Le célébrant conclut la prière :

Seigneur Jésus, Sauveur de tout homme, entends la prière pleine de confiance que nous faisons monter vers toi et affermis-nous dans la foi, toi qui vis et règnes avec le Père et l'Esprit Saint pour les siècles des siècles.

Liturgie Eucharistique

Préparation des dons

Orgue : « Bien aimé Jésus, nous sommes ici » J.S. Bach

Lorsque la prière universelle est achevée, on peut commencer le chant d'offertoire. Pendant ce temps, les ministres placent sur l'autel le corporal, le purificatoire, le calice et le missel. L'archevêque, à l'autel, reçoit la patène avec le pain, et il la tient un peu élevée au-dessus de l'autel, en disant à voix basse :

Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes ; nous te le présentons : il deviendra le pain de la vie.

Ensuite, il dépose la patène avec le pain sur le corporal.

Le diacre, ou un prêtre, verse le vin et un peu d'eau dans le calice, en disant à voix basse :

Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l'Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité.

Ensuite, l'archevêque prend le calice, et il le tient un peu élevé au-dessus de l'autel, en disant à voix basse :

Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce vin, fruit de la vigne et du travail des Hommes ; nous te le présentons : il deviendra le vin du Royaume éternel.

Puis il dépose le calice sur le corporal.

Ensuite l'archevêque, incliné, dit à voix basse :

Humbles et pauvres, nous te supplions, Seigneur, accueille-nous : que notre sacrifice, en ce jour, trouve grâce devant toi.

L'Archevêque encense les offrandes et l'autel ; puis, le diacre ou le ministre encense l'archevêque, les concélébrants et le peuple.

Ensuite, l'archevêque, sur le côté de l'autel, se lave les mains, en disant à voix basse :

Lave-moi de mes fautes, Seigneur, purifie-moi de mon péché.

Revenu au milieu de l'autel, étendant puis joignant les mains, il dit :

Prions ensemble, au moment d'offrir le sacrifice de toute l'Église.

R/ Pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Prière sur les offrandes

Puis, les mains étendues, l'archevêque dit la prière sur les offrandes :

Accepte, Seigneur, les prières et les offrandes que nous te présentons pour ton serviteur Rainier : Qu'il en obtienne près de toi la plénitude du bonheur.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

R/ Amen.

Préface

Ensuite l'archevêque commence la prière eucharistique ; il étend les mains et dit :

Le Seigneur soit avec vous.

R/ Et avec votre esprit.

L'archevêque élève les mains :

Élevons notre cœur.

R/ Nous le tournons vers le Seigneur.

L'archevêque étend les mains :

Dieu notre Père, maître de la vie, quand survient la mort et que nous sommes tentés

de nous laisser aller à trop de tristesse, il demeure bon de pouvoir te rendre grâce,

par Jésus, le Christ, ton Fils bien-aimé.

Dans le mystère de sa Pâque, cet homme selon ton cœur, cet homme venu de toi, lui que tu as fait Christ et Seigneur a détruit la mort et manifesté la vie.

Premier ressuscité d'entre les morts par la puissance de l'Esprit, il entraîne maintenant tous les membres de son corps jusqu'à leur parfait accomplissement, vers la plénitude de la vie, dans son Royaume.

Avec les anges et les saints du ciel qui veillent sur nous et soutiennent notre prière, pleins d'espérance, nous chantons maintenant ta sainteté et ta gloire :

Sanctus : « Missa pro defunctis » - chant grégorien

Prière Eucharistique III

Après la Préface et le Sanctus, l'archevêque poursuit, les mains étendues :

Tu es vraiment saint, Dieu de l´univers, et toute la création proclame ta louange, car c´est toi qui donnes la vie, c´est toi qui sanctifies toutes choses, par ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur, avec la puissance de l´Esprit Saint ; et tu ne cesses de rassembler ton peuple,

afin qu´il te présente partout dans le monde une offrande pure.

Il rapproche les mains, et en les tenant étendues sur les offrandes, il dit, avec TOUS les concélébrants :

C´est pourquoi nous te supplions de consacrer toi-même les offrandes que nous apportons :

Sanctifie-les par ton Esprit pour qu´elles deviennent le corps et le sang de ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur, qui nous a dit de célébrer ce mystère.

La nuit même où il fut livré, il prit le pain, en te rendant grâce il le bénit, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant :

« Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. »

Il montre au peuple l´hostie consacrée, la repose sur la patène, et fait la génuflexion.

Le Trompette des Carabiniers du Prince sonne « Aux honneurs »

Ensuite tous les concélébrants continuent :

De même, à la fin du repas, il prit la coupe, en te rendant grâce il la bénit, et la donna à ses disciples, en disant :

« Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l´Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés.

Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

Il montre le calice au peuple, le dépose sur le corporal et fait la génuflexion.

Le Trompette des Carabiniers du Prince sonne « Aux honneurs »

Puis la Maîtrise chante :

Anamnèse : « Venu en notre chair »

Ensuite, les mains étendues, les Célébrants disent :

En faisant mémoire de ton Fils, de sa passion qui nous sauve, de sa glorieuse résurrection

et de son ascension dans le ciel, alors que nous attendons son dernier avènement, nous présentons cette offrande vivante et sainte pour te rendre grâce.

Regarde, Seigneur, le sacrifice de ton Église, et daigne y reconnaître celui de ton Fils qui nous a rétablis dans ton Alliance ; quand nous serons nourris de son corps et de son sang et remplis de l´Esprit Saint, accorde-nous d´être un seul corps et un seul esprit dans le Christ.

Un des concélébrants continue la prière :

Que l´Esprit Saint fasse de nous une éternelle offrande à ta gloire, pour que nous obtenions un jour les biens du monde à venir, auprès de la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, avec les Apôtres, les martyrs, sainte Dévote et tous les saints, qui ne cessent d´intercéder pour nous.

Un autre des concélébrants continue :

Et maintenant, nous te supplions, Seigneur : Par le sacrifice qui nous réconcilie avec toi, étends au monde entier le salut et la paix.

Affermis la foi et la charité de ton Église au long de son chemin sur la terre : veille sur notre évêque Bernard, l´ensemble des évêques, les prêtres, les diacres, et tout le peuple des rachetés.

Écoute les prières de ta famille assemblée devant toi, et ramène à toi, Père très aimant, tous tes enfants dispersés.

Un autre des concélébrants :

Souviens-toi de Rainier que tu as appelé auprès de toi.

Puisqu´il a été baptisé dans la mort de ton Fils, accorde-lui de participer à sa résurrection le jour où le Christ, ressuscitant les morts, rendra nos pauvres corps pareils à son corps glorieux.

Souviens-toi aussi de nos frères défunts, souviens-toi des hommes qui ont quitté ce monde

et dont tu connais la droiture : Reçois-les dans ton Royaume où nous espérons être comblés de ta gloire, tous ensemble et pour toujours, quand tu essuieras toute larme de nos yeux ; en te voyant, toi notre Dieu, tel que tu es, nous te serons semblables éternellement, et sans fin, nous chanterons ta louange par le Christ, notre Seigneur, par qui tu donnes au monde toute grâce et tout bien.

Le célébrant prend la patène avec l´hostie, un diacre prend le calice, et ils les élèvent ensemble.

Tous les prêtres chantent :

Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l´unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.

R/ Amen.

Rites de communion

Lorsqu'il a déposé la patène, et le diacre le calice, l'archevêque, les mains jointes, introduit la prière du Seigneur en disant :

Unis dans le même Esprit, nous pouvons chanter avec confiance la prière que nous avons reçue du Sauveur :

Il étend les mains et, avec tous, il continue :

Pater noster, qui es in caelis, sanctificetur nomen tuum, adveniat regnum tuum, fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra.

Panem nostrum cotidianum da nobis hodie, et dimitte nobis debita nostra sicut et nos dimittimus debitoribus nostris.

Et ne nos inducas in tentationem, sed libera nos a Malo.

Les mains étendues, l'archevêque, seul, continue :

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps ; par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l'avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Il joint les mains

L'assemblée conclut la prière par l'acclamation :

Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles !

Ensuite, les mains étendues, l'archevêque dit à haute voix :

Seigneur Jésus Christ, tu as dit à tes Apôtres : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » ;

ne regarde pas nos péchés mais la foi de ton Église ; pour que ta volonté s'accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l'unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles.

Il joint les mains

R/ Amen.

L'archevêque, étendant les mains, ajoute :

Que la paix du Seigneur soit toujours avec vous.

Il joint les mains.

Le peuple répond : Et avec votre esprit.

Ensuite le diacre ajoute :

Dans la charité du Christ, donnez-vous la paix.

Et tous se manifestent la paix et la charité mutuelles selon les coutumes locales.

L'archevêque donne la paix au diacre et aux autres.

Puis, il prend le pain consacré, le rompt au-dessus de la patène, et en met un fragment dans le calice, en disant à voix basse :

Que le corps et le sang de Jésus Christ, réunis dans cette coupe, nourrissent en nous la vie éternelle.

Pendant ce temps, la Maîtrise chante :

Agnus Dei : « Missa pro defunctis » - Chant grégorien

Puis, les mains jointes, l'archevêque dit à voix basse la prière suivante :

Seigneur Jésus Christ, Fils du Dieu vivant, selon la volonté du Père et avec la puissance du Saint-Esprit, tu as donné, par ta mort, la vie au monde ; que ton corps et ton sang me délivrent de mes péchés et de tout mal ; fais que je demeure fidèle à tes commandements et que jamais je ne sois séparé de toi.

L'archevêque fait la génuflexion, prend le pain consacré et, le tenant un peu élevé au-dessus de la patène, tourné vers le peuple, il dit à voix haute :

Heureux les invités au repas du Seigneur !

Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Et il ajoute, une fois, avec tous :

Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir ;

mais dis seulement une parole et je serai guéri.

Puis l'archevêque, tourné vers l'autel, dit à voix basse :

Que le corps du Christ me garde pour la vie éternelle.

Et il mange avec respect le corps du Christ. Ensuite, il prend le calice, et dit à voix basse :

Que le sang du Christ me garde pour la vie éternelle.

Et il boit avec respect le sang du Christ.

Il prend alors la patène ou le ciboire, s'approche des communiants ; il montre à chacun le pain

consacré en l'élevant légèrement, et dit :

Le corps du Christ.

Le communiant répond : Amen. et il communie.

Pendant que l'archevêque communie au corps du Christ, on commence le chant de communion.

Communion : « Lux aeterna luceat eis, Domine » - chant grégorien

L'Archevêque donne la communion aux membres de la famille Princière puis regagne son siège. Pendant le mouvement de communion

« Adagio pour cordes » S. Barber

Lorsque la distribution de la communion est achevée, le diacre purifie la patène sur le calice, et le calice lui-même. Pendant qu'il fait la purification, il dit à voix basse :

Puissions-nous accueillir d'un cœur pur, Seigneur, ce que notre bouche a reçu, et trouver dans cette communion d'ici-bas la guérison pour la vie éternelle.

L'archevêque est retourné à son siège. On reste en silence pendant un certain temps et on écoute le chant de méditation :

« De Profundis clamavi ad Te, Domine » Mgr L.L. Perruchot

Ensuite, debout au siège, l'archevêque dit :

Prions.

Puis, les mains étendues, il dit la prière après la communion

Prière après la communion

Que le sacrifice offert par ton Église, Seigneur, vienne en aide à l'âme de ton serviteur Rainier :

Puisqu'il a pris part au sacrement de l'amour du Christ, qu'il soit, avec les saints, associé à sa gloire.

Lui qui règne avec toi pour les siècles des siècles.

R/ Amen.

Dernier adieu

INVITATOIRE

L'archevêque va auprès du cercueil. Il se tient tourné vers l'assemblée et s'adresse à elle en ces termes ou d'autres semblables.

Notre frère le Prince Rainier s'est endormi dans la paix du Christ ; accompagnons-le de notre prière et confions-le à l'amour de notre Père, dans la foi et l'espérance de la vie éternelle.

Par le baptême, il est devenu enfant de Dieu, par l'eucharistie, il a été nourri du Corps du Christ : qu'il trouve place maintenant à la table du ciel, qu'il reçoive en héritage, avec les saints, l'éternité promise.

Et prions aussi pour nous-mêmes : puissions-nous un jour, après le deuil et les larmes, aller avec notre frère à la rencontre du Christ, quand il paraîtra dans sa gloire, lui qui est notre vie.

Suit un temps de prière silencieuse. L'officiant laissera le silence s'établir et veillera à ne pas l'interrompre trop rapidement.

On passera ensuite au chant du dernier adieu.

Chant d'adieu

« Sur le seuil de sa maison »

1. Sur le seuil de sa maison

Notre Père t'attend,

Et les bras de Dieu

S'ouvriront pour toi.

3. Par le sang de Jésus Christ,

Par sa mort sur la croix,

Le pardon de Dieu

Te délivrera.

4. L'eau qui t'a donné la vie

Lavera ton regard,

Et tes yeux verront

Le salut de Dieu.

5. Quand viendra le dernier jour,

À l'appel du Seigneur

Tu te lèveras

Et tu marcheras.

Encensement et aspersion du Corps

L'officiant encense le corps et fait l'aspersion d'eau bénite.

Pour l'encensement, il dira :

En signe de respect pour votre corps qui fut le temple de l'Esprit Saint, voici cet encens.

Qu'il monte devant Dieu avec notre prière.

Pendant l'encensement du corps, on chante :

« Le Campanile de Saint Nicolas » Chant traditionnel de Monaco

Pour l'aspersion avec l'eau bénite, il dira :

Nous croyons et nous espérons que tous, nous ressusciterons.

En signe de cette foi, je bénis le corps de notre frère Rainier baptisé au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.

Oraison du dernier adieu

Dieu notre Père, fortifie notre foi et notre espérance, tandis que nous conduisons vers son repos celui dont tu connais tout le travail accompli sur cette terre.

Nous t'en prions : que demeure dans la mémoire des siens ce qui était saint et grand pour lui,

que lui soit pardonné ce qu'il a pu faire de mal et que soit reconnu ce qu'il a fait de bon.

Par Jésus ton Fils, mort et ressuscité, qui vit avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Prière pour le Prince

Conformément à la volonté exprimée par le défunt Prince, la prière traditionnelle pour le Souverain revêtira aujourd'hui une forme spéciale, sans la mention du Prénom. Tous prient, debout, pour le défunt et son Successeur.

Domine, salvum fac Principem nostrum.

Et exaudi nos in die qua invocaverimus te !

Fin de la célébration à la Cathédrale

Un temps de musique instrumentale

Orchestre Aria de la Suite en Ré Majeur » J.S. Bach

L'archevêque conclut :

Que Dieu, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort, nous apporte la consolation.

Le diacre chante :

Allez, dans la paix du Christ.

R/ Nous rendons grâce à Dieu.

Sortie

Orgue « Fantaisie en ut mineur » J.S. Bach

L'archevêque et ses assistants reconduisent le Prince Albert II et la Famille Princière.

Le Clergé regagne la Sacristie par le Déambulatoire.

Tous les Officiels et les autres fidèles quittent alors la Cathédrale par la grande Porte du fond.

Monaco le Lundi 14 Avril () - Copyright © 2008 Palais Princier de Monaco - http://princerainier3.palais.mc