Palais Princier de Monaco

Interview de Melle Charlène Wittstock - Monaco-Matin

1) Vos fiançailles ont été officiellement annoncés le 23 juin 2010, que ressentez-vous ?

Je ressens beaucoup de joie et d'émotion comme vous pouvez l'imaginer. Je sais aussi que c'est un moment important pour la population monégasque ; je ferai tout pour être digne de ses attentes.


2) Vous imaginez vous déjà dans votre rôle de Princesse ?

Depuis plus de quatre ans, j'ai appris à connaître Monaco, ses différentes populations – il y a plus de 124 nationalités – et j'aime vraiment ce pays. Je dois encore apprendre à comprendre toutes ses spécificités, ses traditions, son histoire. Mais au fond de mon cœur, c'est déjà mon pays.


3) Qu'est-ce qui vous a le plus frappé en arrivant en Principauté ?

Je crois que j'ai eu la grande chance de découvrir Monaco aux côtés de la personne qui le connait le mieux (sourire···). Mais c'est avant tout son incroyable ouverture sur le monde et son incomparable générosité. J'ai appris que c'était le pays en Europe qui donnait le plus par habitant pour les causes humanitaires . Cet esprit de générosité est la première caractéristique de la population et les nombreuses actions qui sont menées ne peuvent que donner de la fierté aux habitants.


4) Avez-vous l'intention de vous investir dans une cause humanitaire, une fondation ?

Depuis mon adolescence, je n'ai eu de cesse de partager ce que je savais faire. En Afrique du Sud, très jeune, j'aidais les enfants déshérités à apprendre à nager. J'ai beaucoup reçu de leur part. C'est à ce moment là que j'ai compris que donner était le plus beau geste que l'on puisse faire.
A Monaco je souhaite m'investir dans la défense d'une cause dédiée aux enfants et dans laquelle le sport aura toute sa place.


5) On vous a vu à côté de Nelson Mandela, et plus récemment vous avez soutenu la Mandela Day. Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Je me rappelle qu'en 1995, pendant la Coupe du Monde de Rugby en Afrique du Sud, Nelson Mandela était sur le terrain avec un polo des Springboks représentant l'unité et la liberté à l'intérieur de notre pays. La même année, il a lancé la Children Foundation. J'avais alors 17 ans.
J'admire Nelson Mandela pour son courage, il a changé le cours de l'histoire. La souffrance qu'il a supportée fait de lui une personne unique.
C'est pourquoi je suis si fière d'apporter ma contribution au Fonds de Nelson Mandela. Cependant, le travail ne fait que commencer et il reste tant de choses à faire.


6) Quand avez-vous rencontré pour la dernière fois Nelson Mandela ?

Il y a deux ans au Mozambique.


7) (La Coupe du Monde de football en Afrique du Sud) Quelle est l'importance de l'organisation de la Coupe du Monde de Football en Afrique du Sud ?

C'est la première fois dans l'histoire que l'Afrique reçoit un événement mondial aussi important (United African World Cup) et j'en suis très heureuse.


8) Quels rapports entretenez-vous avec votre famille ?

Nous sommes une famille très unie. Gareth, Sean et moi-même avons été éduqués avec les mêmes valeurs, celles que le sport nous a données. Cela nous a apporté beaucoup d'équilibre. Le sport est un héritage familial : mon oncle entrainait l'équipe des Springbok et ma mère était une sportive de haut niveau.
C'était une vie familiale simple, saine, avec entre nous des liens forts. Ce qui est très structurant.


9) Quelles sont les passions que vous partagez avec S.A.S. le Prince Albert ?

Prioritairement, celle du sport, c'est elle qui nous a permis de nous connaître. Mais nous sommes tous les deux des personnes philanthropes, nous aimons aller à la rencontre des autres, nous avons le même intérêt pour comprendre ce qui se passe dans le monde, et la même volonté à aider les autres.
Mais nous avons aussi des sujets sur lesquels nous ne sommes pas d'accord !···


10) Lesquels ?

Laissez-moi protéger mon jardin secret···


11) Vous avez désormais un statut officiel, qu'est-ce qui est différent pour vous aujourd'hui ?

J'ai conscience des responsabilités que mon statut officiel m'impose aujourd'hui. Je vais continuer à apprendre chaque jour les us et coutumes de la Principauté, les usages du Palais, son protocole, ses règles, afin de me préparer au mieux à accomplir la mission que le Prince me confiera à ses côtés.

Palais Princier de Monaco