Palais Princier de Monaco

Allocution de SAS le Prince Visite au Conseil National

 Photo :Allocution de SAS le Prince Visite au Conseil National

Monsieur le Ministre,
Monseigneur l'Archevêque,
Monsieur le Président du Conseil National,

Excellences,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Nationaux,

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs,

La Princesse et moi-même vous remercions, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers Nationaux, de la chaleur de votre accueil dans ces bâtiments du Conseil National qui vont bientôt recevoir une autre destination.
.../...


Comme je vous l'avais annoncé lors de notre mariage l'été dernier, je tenais à ce que la Princesse connaisse ces lieux où s'écrit depuis des décennies l'histoire législative de notre pays.

Il m'apparaît en effet naturel que les événements qui marquent la vie de ma Famille, comme ceux qui scandent la vie de nos Institutions et, plus particulièrement celle du Conseil National, suscitent de telles visites.

En accueillant la Princesse à mes côtés, vous exprimez votre attachement à notre Dynastie, enracinée dans l'Histoire mais aussi tournée vers l'avenir.
.../...


Comme vous l'avez rappelé, Monsieur le Président, le Prince est l'unique dépositaire de la Souveraineté nationale. Cela résulte du principe de Gouvernement, la monarchie héréditaire et constitutionnelle et a pour conséquence, notamment, qu'Il "représente la Principauté dans ses rapports avec les puissances étrangères". Il est donc, de ce fait, le seul inspirateur de la diplomatie de notre pays.

Vous l'avez par ailleurs exprimé, Monsieur le Président, le Conseil National, Assemblée législative, est aussi une assemblée politique, comme l'expriment en particulier les débats budgétaires.

.../...



L'examen et le vote du budget donnent en effet aux Conseillers Nationaux l'occasion, dans la diversité de leurs opinions et sensibilités, de passer au crible de leurs questions, analyses et commentaires la politique mise en œuvre dans les domaines les plus divers.

Qu'il s'agisse de la loi ou du budget, je ne peux que vous encourager au consensus, d'autant plus accessible que la concertation préalable aura été effectivement pratiquée, d'abord, bien évidemment, entre mon Gouvernement et le Conseil National, mais aussi avec les professionnels concernés par les textes projetés.
.../...


La complexité des domaines que la loi est appelée à régir est devenue telle qu'il est indispensable de s'entourer de toutes les garanties juridiques requises avant de trancher.

Il est assurément souhaitable que, comme vous l'avez souligné, les délais du processus législatif soient raccourcis, parce que le rythme du monde s'accélère et que la compétitivité s'accroît. Cependant, ce gain de temps ne saurait porter atteinte ni à la rigueur des pesées préliminaires qu'il convient d'opérer à l'aune des spécificités de notre pays, ni à l'exhaustivité des études préalables qui s'imposent.

Sachons garder, face à la pression de l'immédiat, la maîtrise du temps.
.../...

Vous avez également évoqué, Monsieur le Président, le futur bâtiment du Conseil National.

C'est bien volontiers que je serai présent à l'inauguration de cet outil de travail hors du commun qui illustre avec éclat la considération portée par l'Etat au Conseil National.

Je sais que les Conseillers Nationaux mesurent l'effort financier consenti par mon Gouvernement afin de doter votre Assemblée d'un bâtiment moderne qui lui permette de remplir sa mission dans les meilleures conditions. Je suis convaincu que le sens des responsabilités prévaudra ensuite dans le contexte économique international difficile au sein duquel la Principauté offre un environnement privilégié qu'il convient de préserver. .../...

De façon plus générale, la crise qui, à maints égards, touche les sociétés qui nous entourent dans les domaines financier et économique, mais aussi, notamment, technologiques et environ-nementaux, nous oblige à un réel discernement. Les retours en arrière n'étant plus possibles, il nous faut explorer de nouvelles perspectives, guidés par le service de l'intérêt général auquel il était fait allusion tout à l'heure et qui constitue la noblesse de l'action politique, qu'elle soit gouvernementale ou législative.

Les situations de déséquilibre profond qui affectent aujourd'hui le monde suscitent souvent des sentiments de peur bien légitimes. Je le mesure tout particulièrement dans mes voyages à l'étranger. .../...

Si la Principauté est épargnée par ces soubresauts, même si elle n'est pas à l'abri de leurs conséquences, c'est parce qu'elle a pris soin de se prémunir par une gestion avisée pendant des décennies en prévision de temps plus difficiles. Ceux-ci nous imposent des décisions et appellent de notre part des actions pour préserver notre prospérité économique et notre modèle social.

Je suis convaincu que dans le respect des spécificités de notre pays qui, vous le savez comme moi, demeurent le plus précieux de ses atouts, il saura, avec sagesse, sous mon impulsion, mettre en œuvre cette politique équilibrée, marquée tout à la fois du sceau de la prudence et de celui de l'équité, en évitant tout repli frileux comme toute ouverture excessive.
.../...


Ainsi dans l'harmonie qui a toujours fait la force de notre pays, fondée sur l'union des Princes et de la Communauté monégasque, la Principauté de Monaco continuera-t-elle à tracer résolument sa route, portant aussi inlassablement sur la scène internationale le témoignage des valeurs qui sont les siennes.

Je vous remercie.

Palais Princier de Monaco