Palais Princier de Monaco

Remise des Lettres de créance de S.E.Mme Penelope Anne Wensley, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d’Australie auprès de la Principauté de Monaco

Au Palais Princier, le jeudi 3 mai, en début de matinée, a eu lieu la cérémonie de remise des Lettres de créance de S.E. Mme Penelope Anne Wensley, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d’Australie auprès de la Principauté de Monaco.

 Photo :Remise des Lettres de créance de S.E.Mme Penelope Anne Wensley, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d’Australie auprès de la Principauté de Monaco

S.E. Mme Penelope Anne Wensley était accompagnée pour la circonstance de Mme le Docteur Geneviève Clune, Deuxième Secrétaire à l’Ambassade d’Australie.

Après avoir été accueillie dans la Cour d’Honneur du Palais par le piquet d’honneur de la Compagnie des Carabiniers sous les ordres du Colonel Yannick Bersihand, Commandant Supérieur de la Force Publique, l’Ambassadeur Wensley gagnait le Salon des Glaces conduite par le Colonel Luc Fringant, Chambellan de S.A.S. le Prince.

S.E. Mme Wensley procédait à la remise de ses Lettres de créance à S.A.S. le Prince Souverain, qui était entouré de M. René Novella, Secrétaire d’Etat, M. Georges Lisimachio, Chef de Cabinet de S.A.S le Prince et de M. Henri Fissore, Conseiller de Gouvernement pour les Relations Extérieures.

A l’issue de la cérémonie, S.A.S. le Prince recevait l’Ambassadeur dans le Salon de Famille pour une audience privée.

L’Australie devient ainsi la dix-septième puissance étrangère accréditée auprès de la Principauté de Monaco. Des relations consulaires existent depuis 1959.

Ces deux pays sont impliqués dans la Protection de l’Enfance, notamment par la signature des deux protocoles additionnels à la Convention des Droits de l’Enfant.

Dans le domaine de la protection de l’environnement, l’Australie a mis en place des mesures en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre, tel que le « Low Emission Technology Development Fund ». Par ailleurs, Monaco et l’Australie partagent la même position au sein de la Commission Baleinière Internationale sur l’interdiction de la chasse à la baleine dans les eaux territoriales et la commercialisation des produits issus de cette chasse.

Palais Princier de Monaco