Palais Princier de Monaco

Fête Nationale 2012

 Photo :Fête Nationale 2012

La Fête Nationale monégasque se déroule chaque année le 19 novembre.

Historique :

Le cérémonial actuel remonte au règne du Prince Charles III, à l'époque où la Principauté devient un Etat moderne avec son pavillon national, sa représentation diplomatique à l'étranger et les traités signés avec des puissances étrangères.

En 1857, Charles III décide que le 4 novembre, jour de son Saint-patron, sera jour de la « Fête du Souverain ». De même en 1890, le Prince Albert Ier fixe au 15 novembre, jour de la Saint-Albert, la Fête du Prince.

Le Prince Louis II, qui succède au Prince Albert Ier en 1922, dérogera à cette tradition. En effet, la Saint-Louis est célébrée le 25 août, tombant durant le mois des congés. Selon les termes de l'Ordonnance du 17 juillet 1922, la « Fête du Souverain » est ainsi fixée au 17 janvier, jour de la Saint-Antoine-Abbé, fête patronale de Sa petite fille, la Princesse Antoinette.

Depuis 1951, la « Fête du Souverain », plus souvent appelée « Fête Nationale », a lieu le 19 novembre, jour de la fête de Rainier d'Arezzo, Saint-patron de S.A.S. le Prince Souverain.

Signification :

Comme dans tous les pays, la Fête Nationale est l'occasion pour la communauté nationale de célébrer son identité et ses traditions.

Monaco est une monarchie constitutionnelle qui repose sur l'union étroite du Prince et des Monégasques. Cette union de plus de 7 siècles est le ciment de la communauté nationale et le socle de son indépendance et de ses institutions.

A l'occasion de la Fête Nationale, les Monégasques, ainsi que les habitants de Monaco, se rassemblent autour du Prince Souverain, Chef de l'Etat.
Cérémonies et festivités :

Elles sont le reflet des spécificités et des traditions monégasques :

- les traditions nationales : la remise de distinctions honorifiques par S.A.S. le Prince Souverain et les Membres de Sa Famille ; la remise des Médailles du Travail par le Ministre d'Etat ; la prise d'armes dans la Cour d'Honneur du Palais Princier ; la revue des troupes sur la Place du Palais ;

- les traditions religieuses : la célébration de la Messe d'action de grâce et du Te Deum à la Cathédrale, qui marque l'attachement à la foi catholique ;

- les traditions festives : soirée de gala ; spectacles, divertissements pour enfants et feux d'artifice sur le port offerts par la Mairie ; foire attractions sur le quai Albert 1er ;

- les traditions sociales : les distributions de colis et cadeaux aux plus démunis, aux malades et aux personnes âgées.

Fête Nationale Monégasque

Lundi 19 novembre 2012

Programme des cérémonies et festivités


Jeudi 15 novembre
14 H 30 Remise des Médailles du travail par le Ministre d'Etat Musée Océanographique
17 H 30 Remise des Médailles d'Honneur aux bénévoles par S.A.S. le Prince Salon des Glaces

Vendredi 16 novembre
09 H 30 Remise des Médaille d'Honneur (Fonction Publique) Musée Océanographique
11 H 15 Prise d'Armes et remise de décorations par le Ministre d'Etat Verrière du Grimaldi Forum
15 H 30 Remise Médaille d'Honneur (Centre Hospitalier Princesse Grace) Musée Océanographique


Samedi 17 novembre
10 H 30 Remise de colis à la Croix-Rouge Monégasque par LL.AA.SS. le Prince et la Princesse et S.A.S. la Princesse Stéphanie Croix Rouge Monégasque
15 H 00 Remise des Médailles de l'Education Physique et des Sports par S.A.S. le Prince Ministère d'Etat
17 H 15 Remise de Décorations dans les Ordres de Saint-Charles et de Grimaldi par S.A.S. le Prince Salle du Trône

Dimanche 18 novembre

9 H 45 Remise des Médailles du Mérite National du Sang par S.A.S. le Prince
Salle du Trône
10 H 30 Remise des Médailles de la Reconnaissance de la Croix-Rouge Monégasque par S.A.S. le Prince Salon Bleu
11 H 30 Remise des Décorations du Mérite Culturel par S.A.R. la Princesse de Hanovre Salon Bleu
14 H 30 Remise de Colis par S.A.S. la Princesse Stéphanie Foyer Rainier III
18 H 30 Réception du Corps Diplomatique et du Corps Consulaire Grands appartements
20 H 30 Feux d'Artifice Port de Monaco
21 H 00 Dîner donné en l'honneur des Ambassadeurs Salle Belle Epoque
Hôtel Hermitage


Lundi 19 novembre
10 H 00 Te Deum Cathédrale de Monaco
11 H 20 Prise d'Armes et remise d'insignes de grade et de médailles Cour d'Honneur
11 H 40 Prise d'Armes et défilé militaire Place du Palais
(Salon des Glaces)
13 H 00 Déjeuner officiel Salle du Trône
20 H 00 Soirée de Gala
"La Fanciulla del West" de Giacomo Puccini Grimaldi Forum


Les Médailles


Ordre de Saint-Charles (17 novembre à 17h15) - remise par S.A.S. le Prince Albert II

Même si le Prince Honoré V avait formellement créé en 1828 une médaille pour quinze années de services au sein du corps des carabiniers, il n'existe pas de décoration honorifique à Monaco avant 1858. Le Prince Charles III souhaite alors donner à la Principauté tous les attributs de la souveraineté. C'est dans ce contexte qu'il crée l'Ordre de Saint-Charles, voué à son saint patron. Institué par ordonnance du 15 mars 1858, modifiée à trois reprises, le 16 janvier 1863, le 2 novembre 1953 et le 23 décembre 1966, l'Ordre de Saint-Charles récompense le mérite et reconnaît les services rendus à l'Etat ou à la personne du Prince. Il comprend cinq classes : grand-croix, grand officier, commandeur, officier, chevalier.

Le collier de Grand Maître, porté par le Prince Souverain a été réalisé en 1958 à l'occasion du centenaire de l'Ordre.


Ordre de Grimaldi (17 novembre à 17h15) -- remise par S.A.S. le Prince Albert II

Institué par le Prince Rainier III par ordonnance souveraine du 18 novembre 1954, modifiée les 19 juillet 1960 et 23 décembre 1966, l'Ordre de Grimaldi distingue et récompense les personnes qui ont contribué au prestige de la Principauté. Il comprend cinq classes : grand-croix, grand officier, commandeur, officier, chevalier.

Le collier de Grand Maître est offert au Prince Rainier III par les Monégasques en 1974 pour son vingt-cinquième anniversaire de règne.


Ordre du Mérite culturel (18 novembre à 11h30) -- remise par S.A.R. la Princesse de Hanovre

Institué par le Prince Rainier III par ordonnance souveraine du 31 décembre 1952, l'Ordre du Mérite culturel distingue et récompense les personnes qui ont participé, par leurs œuvres ou leur enseignement, au développement des arts, des lettres et des sciences à Monaco ou qui, même à l'étranger, ont contribué, dans ces domaines, au rayonnement intellectuel de la Principauté. Il comprend trois classes (commandeur, officier et chevalier), comme son équivalent français, l'ordre des Arts et des Lettres, créé en 1957.


Médaille d'honneur

* Médaille d'Honneur aux bénévoles (15 novembre à 17h30) -- remise par S.A.S. le Prince Albert II
* Médaille d'Honneur (16 novembre à 9h30) -- remise par S.E. M. Michel Roger -- Ministre d'Etat
* Médaille d'Honneur (16 novembre à 15h30) -- remise par S.E. M. Michel Roger -- Ministre d'Etat

Instituée par le Prince Albert Ier par ordonnance du 5 février 1894, modifiée par ordonnances souveraines du 20 avril 1925, du 13 novembre 1952 et du 10 novembre 2006, la Médaille d'honneur récompense le dévouement ainsi que les services exceptionnels civils et militaires. Elle comporte une première classe en or, une deuxième classe en argent et une troisième classe en bronze.


Médaille de l'Education physique et des Sports (17 novembre à 15h00) - remise par S.A.S. le Prince Albert II

Instituée par le Prince Louis II par ordonnance souveraine du 20 août 1939, la Médaille de l'Education physique et des Sports récompense les personnes qui, par des performances remarquables, par une pratique continue et exemplaire ou par leur enseignement, contribuent au développement de l'éducation physique et des sports dans la Principauté. Elle comporte une première classe en vermeil, une deuxième classe en argent et une troisième classe en bronze.


Médaille de la Reconnaissance de la Croix-Rouge Monégasque (18 novembre à 10h30) - remise par S.A.S. le Prince Albert II

Instituée par Ordonnance Souveraine du 16 octobre 1950 pour récompenser de dévouement et les services exceptionnels rendus à la Croix-Rouge sur le plan international ou sur le plan national, elle comporte une première classe en vermeil, une deuxième classe en argent, une troisième classe en bronze.


Médaille du Mérite National du Sang (18 novembre à 9h45) - remise par S.A.S. le Prince Albert II

Instituée par Ordonnance Souveraine du 30 juillet 1993 pour récompenser le dévouement et les mérites des donneurs de sang, elle comporte une première classe en vermeil, une deuxième classe en argent, une troisième classe en bronze.


Médaille du Travail (15 novembre à 14h30) - remise par S.E. M. Michel Roger -- Ministre d'Etat

Instituée par Ordonnance Souveraine du 6 décembre 1924, modifiée par Ordonnances Souveraines du 29 janvier 2007, pour récompenser les bons services des travailleurs.

Elle comporte deux classes : Argent et Bronze


Remise de colis à la CRM aux personnes âgées (17 novembre à 10h30) -- remis par S.A.S. le Prince Albert II et S.A.S. la Princesse Stéphanie

Chaque année, le service social de la CRM distribue environ entre 130 et 140 colis alimentaires. Cette année ils seront au nombre de 132


Lundi 19 novembre 2012
Année de la Foi

FÊTE NATIONALE

Messe Solennelle d'action de Grâce

TE DEUM

Messe pour le Chef de l'Etat
9h45 : Départ du cortège des concélébrants de la Salle synodale vers la Cathédrale par la Rue des Fours et la rue de l'Abbaye. Entrée dans la Cathédrale par la Porte centrale. Les prêtres rejoignent directement leur place dans le Chœur. Mgr l'Archevêque s'arrête à l'entrée de la Cathédrale, avec le porte-croix et deux céroféraires, ainsi qu'avec le Vicaire général.

9h55 :Accueil de S.E.M. le Ministre d'Etat par le Chanoine Philippe BLANC Curé de la Cathédrale, qui le conduit à son fauteuil, puis gagne ensuite la grande Porte.

10h : Accueil de la Famille Princière à la Grande Porte. Entrée dans la Cathédrale.

Orgue : David JOHNSON, Trumpet Tune in C

Encensement de l'autel

Les Prêtres accompagnateurs se rendent à leur place au fond du Chœur. Le Célébrant reste à l'autel, dépose Crosse et Mitre, et encense l'autel Puis il revient à la Cathèdre.

Salutation du Célébrant
La paix soit avec vous !
On répond : Et avec votre esprit !

Mot d'accueil de Mgr l'Archevêque, debout devant la Cathèdre. Puis le même introduit le rite pénitentiel pour implorer de Dieu le pardon de nos péchés...

Kyrie Philippe MAZÉ Messe "Notre-Dame du Vieux-Cours" pour soprano solo, chœur, orchestre à cordes, orgue

Monseigneur, dit l'absolution suivante :

Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu'il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen.
Gloria
Philippe MAZÉ Messe "Notre-Dame du Vieux-Cours"

Puis bras étendus, Monseigneur chante :

Oraison
Prions le Seigneur !

Dieu, à qui tout homme doit obéissance, aide celui qui est à la tête de notre Pays à remplir sa mission dans le respect de ta Loi : Qu'il travaille à ton œuvre en ce monde, et puisse garantir au peuple dont il a la charge la liberté et la paix. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Tous sont alors assis. Un lecteur se rend à l'ambon pour lire la première lecture. Monseigneur a repris la mitre et est assis à la Cathèdre.

Première lecture Jacques 3, 13-18

Mes frères, y a-t-il parmi vous un homme de sagesse et d'expérience ? Qu'il prouve par sa vie exemplaire que la douceur de la sagesse inspire ses actes. Mais si vous avez dans le cœur la jalousie amère et l'esprit de rivalité, ne soyez pas, contre toute vérité, pleins d'orgueil et de mensonge. Cette prétendue sagesse ne vient pas de Dieu; au contraire, elle est terrestre, purement humaine, diabolique. Car la jalousie et les rivalités mènent au désordre et à toutes sortes d'actions malfaisantes. Au contraire, la sagesse qui vient de Dieu est d'abord droiture, et par suite elle est paix, tolérance, compréhension; elle est pleine de miséricorde et féconde en bienfaits, sans partialité et sans hypocrisie. C'est dans la paix qu'est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix.

La Maîtrise et les Petits Chanteurs chantent alors le refrain du psaume responsorial lu depuis l'ambon.

Psaume responsorial Henri CAROL

Rendez grâce au Seigneur,
acclamez son Nom !

Le Diacre prend l'Évangéliaire posé sur l'autel et se rend à l'ambon (avec thuriféraire et céroféraires) pour proclamer l'Évangile. Pendant ce temps, la Maîtrise et les Petits Chanteurs chantent l'acclamation :

Alléluia «En Sol Majeur » Henri CAROL

Le lecteur lit le verset depuis l'ambon.

Évangile Luc 18, 35-43

Comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle qui mendiait était assis au bord de la route. Entendant une foule arriver, il demanda ce qu'il y avait. On lui apprit que c'était Jésus le Nazaréen qui passait. Il s'écria : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! » Ceux qui marchaient en tête l'interpellaient pour le faire taire. Mais lui criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! » Jésus s'arrêta et ordonna qu'on le lui amène. Quand il se fut approché, Jésus lui demanda :« Que veux-tu que je fasse pour toi ? - Seigneur, que je voie ! » Et Jésus lui dit : « Vois. Ta foi t'a sauvé. » A l'instant même, l'homme se mit à voir, et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Et tout le peuple, voyant cela, adressa ses louanges à Dieu.

La Maîtrise chante à nouveau l'Alleluia...

Tous sont assis, Monseigneur prononce l'homélie de la Cathèdre.

Homélie par Mgr l'Archevêque

A la fin de cette homélie, l'orgue accompagne un bref temps de recueillement.

François COUPERIN , Récit de Cornet

Puis tous se lèvent.

Prière universelle

Monseigneur introduit cette prière depuis la Cathèdre :

Dans sa tendresse, le Seigneur écoute la prière de ses enfants. Présentons-lui maintenant nos demandes pour l'Église et pour le monde.

La Maîtrise chante le refrain :

Seigneur entends la prière qui monte de nos cœurs

Les intentions sont lues depuis l'ambon. Après chacune, on chante le refrain.

1/ Pour notre Église diocésaine appelée à être "signe et moyen de l'union intime avec Dieu et de l'unité de tous le genre humain" et qui doit sans cesse rendre compte de son espérance auprès des hommes, prions le Seigneur !

2/ Pour tous les baptisés qui, en cette Année de la foi, sont invités à raviver leurs racines chrétiennes, à retrouver la joie de marcher à la suite du Christ et à témoigner de son amour dans toutes les réalités humaines, prions le Seigneur !

3/ Pour notre Souverain, afin que Dieu lui accorde sa bénédiction et la force de l'Esprit-Saint pour qu'il assume ses responsabilités au service du bien commun, dans la fidélité à l'Evangile de la Vie, Prions le Seigneur !

4/ Pour tous les peuples qui souffrent de la violence, de l'intolérance, du fanatisme et de toutes formes d'injustice; pour nos frères chrétiens persécutés à cause de leur foi en Jésus Christ, prions le Seigneur !

Mgr conclut la prière, depuis la Cathèdre, en ces termes :

Dieu notre Père, nous te rendons grâce pour tous tes bienfaits et nous te demandons de nous garder dans la fidélité à la foi de notre baptême, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.


Tous sont assis pendant que l'on prépare l'Autel y apportant le pain et le vin. Lorsque tout est prêt, Monseigneur gagne l'autel et prononce, à voix basse, toutes les paroles requises.

Offertoire

Dietrich BUXTEHUDE, Praeludium en ré mineur BuxWV 140

En élevant la patène sur laquelle sont posées les hosties :

Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donne ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes : nous te le présentons, il deviendra le Pain de la vie !

Mélangeant quelques gouttes d'eau au vin contenu dans le calice, il dit :

Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l'Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité.
Élevant le calice :

Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donne ce vin, fruit de la vigne et du travail des hommes : nous te le présentons, il deviendra le Vin du royaume éternel !

Incliné devant l'Autel, Mgr ajoute :

Humbles et pauvres, nous te supplions, Seigneur, accueille-nous : que notre sacrifice en ce jour trouve grâce devant toi !

Puis il encense les oblats, pain et vin, posés sur l'autel. Il encense ensuite l'autel lui-même en en faisant le tour. Parvenu devant la croix, il l'encense spécialement. Ensuite, le cérémoniaire encense Monseigneur, puis tous les prêtres concélébrant, ainsi que, du centre du chœur, tous les fidèles.

Mgr, à l'Autel, étend les mains et s'adresse aux fidèles :

Prions ensemble au moment d'offrir
le sacrifice de toute l'Église

Tous répondent : Pour la gloire de Dieu et le salut du monde !

Mgr ajoute alors la prière suivante :

Prière sur les offrandes

Permets, Seigneur notre Dieu, que l'offrande placée sous ton regard nous obtienne la grâce de vivre pour toi et nous donne l'éternité bienheureuse. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.
Ayant enlevé sa calotte, Mgr proclame du centre de l'Autel la...

Préface

Le Seigneur soit avec vous
Et avec votre esprit
Élevons notre cœur
Nous le tournons vers le Seigneur
Rendons grâce au Seigneur notre Dieu
Cela est juste et bon.

Vraiment il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Dans ta bonté, tu as créé l'homme, et, comme il avait mérité la condamnation, tu l'as racheté dans ta miséricorde, par le Christ, notre Seigneur. C'est par lui que les anges célèbrent ta grandeur, que les esprits bienheureux adorent ta gloire, que s'inclinent devant toi les puissances d'en-haut et tressaillent d'une même allégresse les innombrables créatures des cieux. À leur hymne de louange, laisse-nous joindre nos voix pour chanter et proclamer...
Sanctus La Maîtrise chante.

Philippe MAZÉ Messe "Notre-Dame du Vieux-Cours

Pendant ce temps, tous les prêtres s'avancent derrière l'autel.

Sanctus, sanctus, sanctus, Dominus Deus Sabaoth. Pleni sunt cæli et terra gloria tua ! Hosanna in excelsis. Benedictus qui venit in nomine Domini. Hosanna in excelsis !

Saint, saint, saint, le Seigneur, Dieu de l'univers.
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
Hosanna au plus haut des cieux !
Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !
Hosanna au plus haut des cieux !

Prière eucharistique
Mgr seul : Toi qui es vraiment saint,
toi qui es la source de toute sainteté,
Seigneur, nous te prions.

Mgr et tous les prêtres, imposant les mains sur les oblats, appellent la venue de l'Esprit-Saint pour changer pain et vin en Corps et Sang de Jésus-Christ:

Sanctifie ces offrandes
en répandant sur elles ton Esprit;
qu'elles deviennent pour nous
le Corps + et le Sang
de Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Au moment d'être livré
et d'entrer librement dans sa passion,
il prit le pain, il rendit grâce,
il le rompit,
et le donna à ses disciples, en disant :

"PRENEZ ET MANGEZ EN TOUS :
CECI EST MON CORPS LIVRÉ POUR VOUS."

Monseigneur élève le Corps du Christ pour que tous puissent l'adorer, le Trompette des Carabiniers sonne "Aux honneurs !", puis Monseigneur repose le Corps du Christ sur l'autel et fait la génuflexion...

Monseigneur saisit le calice de vin mêlé d'eau et reprend, tous les prêtres avec lui :
De même, à la fin du repas, il prit la coupe;
de nouveau il rendit grâce
et la donna à ses disciples, en disant :

"PRENEZ ET BUVEZ EN TOUS,
CAR CECI EST LA COUPE DE MON SANG,
LE SANG DE L'ALLIANCE
NOUVELLE ET ÉTERNELLE,
QUI SERA VERSÉ POUR VOUS
ET POUR LA MULTITUDE
EN RÉMISSION DES PÉCHÉS.

VOUS FEREZ CELA EN MÉMOIRE DE MOI."

Monseigneur montre le calice aux fidèles pour qu'ils puissent adorer le Sang du Christ, puis le repose sur l'autel et fait la génuflexion. Le Trompette des carabiniers sonne « Aux honneurs ! » Ensuite, Monseigneur chante :

Il est grand le Mystère de la foi !

Maîtrise et tous chantent en réponse :

Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus,
Nous célébrons ta résurrection,
Nous attendons ta venue dans la gloire !

Monseigneur et tous les prêtres ensemble reprennent :

Faisant ici mémoire
de la mort et de la résurrection
de ton Fils, nous t'offrons, Seigneur,
le pain de la vie et la coupe du salut,
et nous te rendons grâce,
car tu nous as choisis
pour servir en ta présence.

Humblement, nous te demandons
qu'en ayant part
au Corps et au Sang du Christ,
nous soyons rassemblés
par l'Esprit Saint en un seul corps.

Un des Concélébrants à la droite de l'Archevêque, continue :

Souviens-toi, Seigneur, de ton Église
répandue à travers le monde :
fais-la grandir dans ta charité
avec le Pape Benoît,
notre évêque Bernard,
et tous ceux qui ont la charge de ton peuple.

Le concélébrant situé à la gauche de Monseigneur continue :

Souviens-toi aussi de nos frères
qui se sont endormis dans l'espérance
de la résurrection et de tous les hommes
qui ont quitté cette vie :
Reçois-les dans ta lumière, auprès de toi.

Un autre concélébrant poursuit :

Sur nous tous enfin, nous implorons ta bonté :
Permets qu'avec la Vierge Marie,
la bienheureuse Mère de Dieu,
avec les Apôtres,
et les saints de tous les temps
qui ont vécu dans ton amitié,
nous ayons part à la vie éternelle,
et que nous chantions ta louange,
par Jésus Christ, ton Fils bien-aimé.

Mgr élève la patène et un diacre le calice.
Tous les concélébrants chantent :

Par Lui, avec Lui et en Lui,
à toi, Dieu le Père tout-puissant,
dans l'unité du Saint-Esprit,
tout honneur et toute gloire,
pour les siècles des siècles.

Le peuple chante : Amen.


Notre Père

Monseigneur introduit alors la prière du Seigneur en disant :

Comme nous l'avons appris du Sauveur,
et selon son commandement,
nous osons dire :

TOUS récitent ensemble :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne vienne,
que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour,
pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous soumets pas à la tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Monseigneur poursuit seul, mains étendues :

Délivre-nous de tout mal, Seigneur,
et donne la paix à notre temps.
Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves,
en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l'avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Tous répondent :

Car c'est à toi qu'appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, pour les siècles des siècles. Amen.

Monseigneur poursuit, seul, bras étendus :

Seigneur Jésus Christ,
tu as dit à tes apôtres : "Je vous laisse
la paix, je vous donne ma paix."
Ne regarde pas nos péchés
mais la foi de ton Église.
Pour que ta volonté s'accomplisse,
donne-lui toujours cette paix
et conduis-la vers l'unité parfaite,
toi qui règnes pour les siècles des siècles.
Amen.
Monseigneur étend les bras vers les fidèles et dit :
Que la paix du Seigneur
soit toujours avec vous !

Puis, à voix basse, Monseigneur dit la prière suivante :

Seigneur Jésus-Christ, que cette communion à ton Corps et à ton Sang n'entraîne pour moi ni jugement ni condamnation, mais qu'elle soutienne mon esprit et mon corps et me donne la guérison.

Pendant ce temps, la Maîtrise chante :

Agnus Dei
Philippe MAZÉ , Messe "Notre-Dame du Vieux-Cours"

Ensuite, montrant l'Hostie consacrée au Peuple, Monseigneur dit :

Heureux les invités
au Repas du Seigneur !
Voici l'Agneau de Dieu
qui enlève le péché du monde !

Tous disent ensemble, se frappant la poitrine :

Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir,
mais dis seulement une parle et je serai guéri.

Communion

Ceux qui le peuvent communient...
Pendant ce temps, l'orgue joue:

Orgue : Raymond HAAN, Organ Hymn "Dieu, Tu es mon Dieu, je Te cherche dès l'aube" Ps.62.1

Tous peuvent s'asseoir jusqu'à la fin de la Communion..
Ensuite, tous (sauf le Souverain) se lèvent pour la ...

Prière pour S. A. S. le Prince Souverain

La Maîtrise chante :
Domine, salvum fac Principem nostrum Albertum,
et exaudi nos in die qua invocaverimus te.

Seigneur, accorde le salut à notre Prince Albert,
et exauce-nous au jour où nous t'invoquons !

Ensuite, tous peuvent s'asseoir pendant le Chant du TE DEUM,
chanté par la Maîtrise :

* TE DEUM

Michael HAYDN, en Ré Majeur MH 829 (extraits)
Commandé en 1803 par l'Impératrice Marie-Thérèse d'Autriche pour la fête de son époux, l'Empereur François II

Te Deum laudamus, te Dominum confitemur.
Te aeternum Patrem omnis terra veneratur.
Tibi omnes Angeli, tibi cæli et universae potestates,
tibi Cherubim et Seraphim incessabili voce proclamant :
Sanctus, Sanctus, Sanctus
Dominus Deus Sabaoth.
Pleni sunt cæli et terra majestatis gloriae tuae.
Te gloriosus Apostolorum chorus,
te prophetarum laudabilis numerus,
te martyrum candidatus laudat exercitus.

Te per orbem terrarum sancta confitetur Ecclesia,
Patrem immensæ majestatis, venerandum tuum verum,
et unicum Filium, Sanctum quoque Paraclitum Spiritum.
Tu Rex gloriæ, Christe.
Tu Patris sempiternus es Filius.
Tu, ad liberandum suscepturus hominem,
non horruisti Virginis uterum.
Tu, devicto mortis aculeo aperuisti
credentibus regna cælorum.
Tu ad dexteram Dei sedes, in gloria Patris.
Judex crederis esse venturus.
Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni,
quos pretioso sanguine redemisti.
In Te, Domine, speravi non confundar in aeternum.

Prière après la communion

Monseigneur ajoute cette dernière prière, debout devant la Cathèdre :
Prions le seigneur.

Nous venons de communier, Seigneur,
au don sacré du Corps et du Sang
de ton Fils, et nous te prions humblement :
que cette eucharistie,
offerte en mémoire de lui
comme il nous a dit de le faire,
augmente en nous la charité.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Bénédiction pontificale solennelle

Debout devant la cathèdre, Monseigneur reçoit crosse et mitre
et donne la bénédiction :

Mgr : Sit Nomen Domini benedictum.

La Maîtrise chante : Ex hoc nunc et usque in saeculum.

Mgr : Adiutorium nostrum in Nomine Domini.

La Maîtrise chante : Qui fecit caelum et terram.

Mgr : Benedicat vos omnipotens Deus +
Pater et + Filius et Spiritus + Sanctus.

La Maîtrise chante : Amen.

TRADUCTION : Que le Nom du Seigneur soit béni
Maintenant et toujours
Notre secours est dans le Nom du Seigneur
Qui a fait le ciel et la terre
Que Dieu tout-puissant vous bénisse,
le Père, le Fils et le Saint Esprit.
Amen.

Le Diacre chante alors le renvoi de l'assemblée :
"Ite missa est"

De la Messe grégorienne VIII « De angelis »
Départ du Cortège princier

Charles-Marie WIDOR, Toccata de la 5e Symphonie
Monseigneur et ses assistants raccompagnent la Famille Souveraine. Tous les prêtres regagnent la Sacristie en passant par le déambulatoire. le Chanoine Philippe BLANC, Curé de la Cathédrale, raccompagne S.E.M. le Ministre d'État et toutes les autorités...
MESSE SOLENNELLE & TE DEUM

Fête Nationale (dite : « Fête du Prince »)
Lundi 19 novembre 2012 - Année de la Foi

En présence de S.A.S. le Prince Albert II, Souverain de Monaco
et de Son Épouse S.A.S. la Princesse Charlène,
ainsi que des Membres de la Famille Princière.

Célébrant :

S. Exc. Monseigneur Bernard BARSI, Archevêque de Monaco

Concélébrants :

S. Exc. Monseigneur Luigi TRAVAGLINO, Nonce Apostolique,
le Clergé du Diocèse de Monaco et quelques prêtres invités


Au Grand Orgue de la Cathédrale,
Maître Olivier VERNET, titulaire

A l'orgue de chœur,
Jean-Cyrille GANDILLET, titulaire

Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo,
Direction : Maître Pierre DEBAT

Maîtrise de la Cathédrale de Monaco
avec les Petits Chanteurs de Monaco,
direction : Maître Pierre DEBAT,
Maître de Chapelle du Palais Princier de la Cathédrale de Monaco.

Livret réalisé sous l'autorité du Curé de la Cathédrale de Monaco

© Cathédrale de Monaco - Novembre 2012

La Cathédrale de Monaco
inaugurée le 12 novembre 1903, consacrée le 11 juin 1911.

Dimensions :

Longueur : 72 m ; largeur : 22 m ; hauteur : 18 m.
La pierre de construction est celle de La Turbie qui a la propriété de blanchir sous la pluie. Le porphyre rouge et bleu vient de l'Estérel, le vert et le granit viennent des Vosges, le granit du chœur vient de Biella et le marbre de Carrare.

Les cloches :

Trois cloches ont été bénies le 8 décembre 1960 par Mgr Gilles Barthe, alors évêque de Monaco. Chacune de ces cloches porte un nom : Dévote (275 kg), Nicole (460 kg), Marie Immaculée (1050 kg).

En 1997, pour la célébration du 700e anniversaire des Grimaldi à Monaco et le 750e anniversaire de l'érection de la première église paroissiale, une cloche du nom de Benedicta a été ajoutée et bénie, elle aussi le
8 décembre.

La décoration extérieure :

Au centre de la façade, le Christ trône en Majesté. Il tient le Livre ouvert car Il est le Verbe qui s'est fait chair (cf. Evangile selon saint Jean, chap. 1, verset 14). Ses pieds reposent sur le globe, symbole de toute la création. Au-dessus de la porte principale, la Vierge Marie est couronnée Reine de l'univers. Différentes scènes bibliques sont représentées : cortège de l'Arche d'Alliance, traversée de la Mer Rouge... mariage de Marie et de Joseph... Aux quatre extrémités de la toiture se trouvent les symboles des évangélistes : l'ange (saint Matthieu), le lion (saint Marc), le bœuf (saint Luc), l'aigle (saint Jean).

Les vitraux :

Les fenêtres hautes de la nef montrent des femmes de l'Ancien Testament (Eve, Rachel, Déborah, Ruth ; Bethsabée, Esther, Sarah, Rebecca, Iahel, Judit, Abigail, la mère des frères Maccabées. Les vitraux des nefs latérales représentent des scènes de la vie de Jésus et de la Marie : Nativité, Cana, la Cène, la Crucifixion, l'Ascension, la Déposition de croix, la Pentecôte, la Dormition, l'Assomption, le Couronnement de Marie.

La chapelle des reliques de sainte Dévote :

Sainte Dévote est la patronne de la Famille Princière, de la Principauté et du diocèse de Monaco. Les mosaïques de l'autel rappellent l'histoire de la sainte : après son martyre, son corps fut déposé dans une barque qui, guidée par une colombe, devait accoster sur le rivage de Monaco. Le 27 janvier, une messe solennelle est célébrée à la cathédrale, suivie d'une procession avec les reliques dans les rues du Rocher. Dans cette chapelle a été placé l'ancien tabernacle daté du 20 mars 1537 avec cette inscription : "Ici est le Christ, adore !".

La chapelle de saint Roman :

Une inscription indique "pâtre et soldat martyr" (vers 250). Sa statue et son autel ont été érigés "en 1899 par souscription des membres du Comité des Fêtes de la saint Roman et de la population". Sa fête, le 9 août, est l'occasion de rappeler qu'il est l'un des protecteurs de la Principauté.

Le déambulatoire :

A droite en entrant, un dais en velours cramoisi portant les armes du Prince Antoine Ier et de son épouse Marie de Lorraine-Armagnac (XVIIIe s.). Les Princes Souverains de Monaco et leurs épouses sont enterrés dans le déambulatoire.
Un tableau de Orazio da Ferrari (vers 1650), La mort de saint Joseph, rappelle que ce saint était invoqué comme Patron de la bonne mort.

Le chœur :

L'aménagement du chœur a été renouvelé en 1987, réutilisant des éléments de l'ancien maître-autel. L'autel, en marbre de Carrare, est incrusté de mosaïques à la riche symbolique. Le siège de l'évêque, la cathedra, est situé au centre de l'abside, représentant symboliquement la tête de l'édifice.

De part et d'autre du chœur des Loges ont été aménagées pour le Prince Souverain et la Famille Princière.

La mosaïque de style byzantin représente la Vierge à l'Enfant, entourée à sa droite de saint Pierre et de l'archange Gabriel et, à sa gauche, du prophète Isaïe et de l'archange Michel qui terrasse le dragon. Au-dessous, vingt-six saints sont placés de part et d'autre du Christ.


Le Grand Orgue de la Cathédrale

Après deux ans de travaux de reconstruction, l'orgue de la Cathédrale de Monaco a été entendu pour la première fois à l'occasion de la Fête Nationale 2011. Les ateliers de la Manufacture d'orgues Thomas en Belgique, choisie à l'issue du concours international organisé par la Direction des Affaires Culturelles, ont commencé cette reconstruction le 23 novembre 2009.

L'instrument a été acheminé à Monaco le 28 mars 2011, date à partir de laquelle son remontage et le long travail d'harmonisation ont commencé.

La Principauté dispose depuis d'un instrument d'une valeur exceptionnelle, tant sur le plan musical qu'architectural.

« Si l'esprit de l'ancien orgue a été conservé -- le nouveau projet est en effet inspiré des orgues classiques françaises -- l'instrument se veut résolument contemporain », explique Samuel Thomas, architecte designer. L'imposante façade, en bois clair, agrémentée de dix tourelles, corps suspendus entre terre et ciel, suggérant un souffle ascendant, présentera notamment la particularité de surplomber la nef. Le porte-à-faux spécialement créé permet en effet de sortir l'orgue de son espace traditionnel sous la voûte et de lui donner une dimension sonore jusque là inconnue.

Deux tiers des tuyaux de l'ancien orgue, réalisé par la maison Merklin, ont pu être réutilisés vu leur qualité exceptionnelle. « L'instrument conserve donc son âme, mais change de corps», a déclaré M. Jean-Charles Curau, Directeur des Affaires Culturelles.

Pour ce projet, unique en Europe, la Manufacture Thomas a dû relever un second défi, celui d'amener la lumière dans un espace sombre de la cathédrale : outre son propre personnel, elle a donc fait appel à des spécialistes extérieurs, notamment un ingénieur belge, designer en luminaires, Henriette Michaud. La façade de l'orgue s'ornera ainsi de fines plaques de plexiglas qui pourront être éclairées de différentes manières : interpréter la couleur sonore de l'instrument d'une manière visuelle était l'un des souhaits du Directeur de la Manufacture, Dominique Thomas.

D'un poids total de 20 tonnes (la structure métallique qui le supporte en pèse à elle-seule 7), l'orgue disposera de 4 claviers, 79 jeux et un peu moins de 7.000 tuyaux. Les matériaux les plus nobles ont été utilisés pour sa réalisation : chêne pour la façade, cèdre, écrous de cuir notamment pour la mécanique, érable pour la console et sapin des Vosges pour les soufflets.

La cérémonie de bénédiction de l'orgue s'est déroulée en présence de Monseigneur Barsi, Archevêque de Monaco, le 8 décembre 2011, date de clôture des manifestations du centenaire de la consécration de la Cathédrale de Monaco et jour de l'Immaculée Conception.

Programme musical de la Fanfare des Carabiniers du Prince

PRISE D'ARMES

Sonneries réglementaires :

"LE GARDE A VOUS"
"AUX HONNEURS"
"OUVREZ ET FERMEZ LE BAN"
"A L'ETENDARD"

HYMNE NATIONAL

Marche de Revue : (Cour d'Honneur et place du Palais)

"MARCHE DE LA GARDE D'HONNEUR" Major Christian ESCAFFRE

Le cérémonial protocolaire des cours royales d'Europe et la solennité du rituel immuable de la relève de la garde ont été les facteurs principaux d'inspiration que le compositeur a souhaité transcrire sur la partition : Une Dynastie et un État indissociables. Influencé par l'appartenance à une Unité d'exception et à la Maison Grimaldi aux sept siècles d'histoire, il était inéluctable pour le créateur de faire entendre une citation de l'Hymne National monégasque. Cette oeuvre, au caractère solennel, fût composée tout spécialement pour l'avènement du Prince ALBERT II de Monaco. Le titre de MARCHE DE LA GARDE D'HONNEUR a pour origine le nom donné à la garde composée d'une dizaine d'hommes et assurant quotidiennement la sécurité et les services d'honneur de la Famille Princière.

Marches de Défilé : (sortie du Palais)

"LIFE ON THE OCEAN WAVE" Henry RUSSEL.

Composée par le britannique Henry Russel et publiée en 1838.

Mettant en musique un poème de Epes Sargent (1813--1880), cette chanson devient très populaire en Angleterre et aux Etats-Unis. Elle est adoptée par la Royal Navy comme marche traditionnelle.

Défilé des troupes et départ de la place du Palais

"MARCHE DE L'ECOLE ROYALE DES SOUS-OFFICIERS" Alain CREPIN

Né en 1954, Alain Crépin étudie le saxophone, le violoncelle et le piano avant de se rendre au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, dans la classe de François Daneels.

Il obtient les diplômes supérieurs de saxophone et de musique de chambre, ainsi que les premiers prix d'harmonie et de contrepoint. Depuis 1981, il est professeur de saxophone au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles.

En 1984, il prend la direction de la Musique Royale de la Force Aérienne Belge qu'il dirige actuellement sous le grade de Commandant Chef de Musique.

Sa Majesté le Roi Albert II l'a commissionné au grade de Major-Chef de Musique à la date du 26 décembre 2004.

Après avoir dirigé la Musique Royale de la Force Aérienne pendant 21 ans, le Major Alain Crépin a été désigné à la direction musicale et artistique des Musiques de la Défense au 1er septembre 2005.

Il est actuellement Major de réserve et assure encore aujourd'hui diverses prestations militaires.

INTERMEDE
-------------------
Fanfare des Carabiniers

Carrousel des Motocyclistes
-----------------------

"Conquest of Paradise"
extrait du film "1492 -- Christophe Colomb"
musique de Vangelis

Evángelos Odysséas Papathanassíou, plus connu sous le nom d'artiste Vangelis diminutif d'Evángelos, (à prononcer Vanguélis), né le 29 mars 1943 à Volos en Grèce, est un musicien connu dans les domaines de la musique New Age et électronique. Ses compositions les plus connues sont la musique du film "Les Chariots de Feu" (qui a reçu un oscar en 1981), la totalité de la bande originale du film "Blade Runner" et "Conquest of Paradise" morceau faisant parti de la bande originale du film "1492 -- Christophe Colomb". Il a également composé l'hymne de la Coupe du Monde de Football 2002.

En 1492, à la fin de la Reconquista, les souverains espagnols donnent leur accord à Christophe Colomb pour un projet qui a comme ambition d'ouvrir une nouvelle route maritime en direction des Indes en naviguant vers l'ouest. Mais le navigateur ne se doute pas que cette expédition va aboutir à une découverte insoupçonnée.

-----------------------

"Pirates of the Caribbean"
musique de Hans Zimmer

Hans Zimmer est un compositeur allemand de musiques de films, né le 12 septembre 1957 à Francfort, en Allemagne. Naturalisé américain, il vit désormais à Los Angeles. Il est considéré comme l'un des plus grands compositeurs contemporains de musiques de films.
-----------------------

"AFRICA"

AFRICA est le titre d'une chanson du groupe de rock californien "TOTO".
Ce morceau a été écrit par leur claviériste David Paich et leur batteur Jeff Porcaro, en 1982.


Véhicules de la Compagnie des Sapeurs-Pompiers, des motos de la Compagnie des Carabiniers, de la Garde Républicaine
et de la Sûreté Publique participant au défilé motorisé

-:-:-:-

Compagnie des Carabiniers du Prince
et
Escadron motocycliste de la Garde Républicaine

sous les ordres du Maréchal des Logis-chef Jean-Marc TOSCAN
et du Capitaine Pierre-Charles GROSSE

2 motos des chefs d'escorte des deux Unités en tête :
- deux détachements de 8 motocyclistes en colonne par deux.


Compagnie des Sapeurs-Pompiers

sous les ordres du Capitaine Patrice LONGUET

Un détachement motorisé sur la thématique des spécialités du Corps des Sapeurs-Pompiers qui présente la composition suivante :
- le Véhicule de commandement du chef de détachement (véhicule n° 1)
- le Premiers Secours A, dernière génération (véhicule n° 2)
- l'Echelle Pivotante Automatique 30 m (véhicule n° 3)
- le Fourgon Pompe Tonne (véhicule n° 4)


Sûreté Publique

sous les ordres du Brigadier-chef de Police Michel ETIENNE


1 moto du chef d'escorte en tête :
- un détachement de 6 motocyclistes en colonne par deux.


Présence de la marine américaine aux célébrations de la Fête nationale Monégasque 2012


A l'occasion de la Fête Nationale, le Prince Souverain a invité des Officiers de la marine Américaine qui représentent leur Pays dont le Vice-Amiral d'escadre Craig Pandolfe pour prendre part aux célébrations de la Fête Nationale.

Un détachement de l'US Navy appartenant à l'équipage de L'USS Mount Whitney défilera aux côtés des Carabiniers, des Sapeurs-Pompiers et de la Sureté Publique, le 19 novembre, à 11h40, lors de la Prise d'Armes sur la Place du Palais princier.


USS MOUNT WHITNEY

Le bateau sera à quai, dans le port de Monaco, du 19 au 21 novembre. Il sera accueilli par les traditionnels coups de canon auxquels il répondra.

L'USS Mount Whitney (LCC/JCC 20) est un navire de commandement de classe Blue Ridge de la marine américaine et qui sert de navire amiral depuis février 2005 pour la sixième flotte basée en mer Méditerranée. Il est également le navire amiral du commandement interarmées Europe basé à Lisbonne et de la « NATO Response Force » lors des opérations navales européennes. Il était auparavant affecté au commandement de la deuxième flotte.


VICE-AMIRAL D'ESCADRE CRAIG PANDOLFE
Il est :
* Commandant de la 6ème flotte des Etats-Unis
* Commandant des forces de frappe et d'appui de l'Otan
* Commandant en second des forces navales des Etats-Unis en Europe
* Commandant en second des forces navales des Etats-Unis en Afrique
* Commandant de la composante interarmées de la force maritime en Europe.
Il occupe ces fonctions depuis le 3 octobre 2011



Soirée de Gala

« La Fanciulla del West » de GIACOMO PUCCINI
Opéra de Monte-Carlo au Grimaldi Forum
Samedi 19 novembre (sur invitation du Palais)

Opéra en trois actes
Musique de Giacomo Puccini (1858--1924)
Livret de Guelfo Civinini et Carlo Zangarini
d'après la pièce de David Belasco, La Fille du Far-West
Création : Metropolitan Opera, New York, 10 décembre 1910
Première à l'Opéra de Monte-Carlo, le 2 avril 1912
Dernière à l'Opéra de Monte-Carlo, le 4 mars 1973
Dans le cadre de la Fête nationale monégasque
Production du Théâtre de l'Opéra de Rome
Direction musicale Pinchas Steinberg
Mise en scène, décors & costumes Giancarlo Del Monaco
Lumières Wolfgang von Zoubek
Chef de choeur Stefano Visconti
CHOEUR DE L'OPERA DE MONTE-CARLO
CHOEUR DE L'OPERA DE NICE
ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE MONTE-CARLO


La partition de La fanciulla del West est préfacée d'une citation d'une vieille histoire californienne : « A cette curieuse époque, des gens venus de Dieu sait où groupèrent leurs forces dans ces lointaines terres de l'Ouest, et, selon la rude loi du camp, oublièrent vite leur véritable nom, combattirent, rirent, jurèrent, tuèrent, aimèrent, et accomplirent leur étonnante destinée d'une façon qui paraîtrait aujourd'hui incroyable. Nous sommes sûrs d'une seule chose, ils vécurent. »

La première de la Fanciulla a lieu au Metropolitan Opera de New York le 10 décembre 1910, sous la direction musicale d'Arturo Toscanini. Les plus célèbres chanteurs de l'époque, dont Enrico Caruso, s'y illustrent devant un parterre rassemblant le Tout-New York. Un public d'autant plus avide qu'il assiste à la première création dans ce temple de l'Opéra.

Giacomo Puccini décida que son opéra dépeindrait ainsi la vie des pionniers du Grand Ouest et proposa au public new-yorkais une oeuvre aussi riche en atmosphères que musicalement somptueuse. Le compositeur souhaitait écrire un opéra qui se rapproche de l'histoire récente. La Fanciulla del West rappela aux Américains une page d'histoire que certains d'entre eux avaient vécu ou dont ils avaient entendu parler par un parent et dont le thème et le décor étaient bien présents dans leur mémoire. Si le cadre est bien celui de la ruée vers l'or, le septième opéra de Puccini est avant tout un drame amoureux. La Fanciulla nous apparaît aujourd'hui comme un passionnant western chanté, digne d'Hollywood, mais surtout comme le magnifique portrait d'une femme d'exception au milieu d'un impitoyable univers masculin.

L'opéra de Puccini est créé à l'Opéra de Monte-Carlo le 2 avril 1912, avec le jeune Giovanni Martinelli en Dick Johnson.

Le mois suivant, l'oeuvre est créée à l'Opéra de Paris lors d'une tournée de l'Opéra de Monte- Carlo qui offre au public parisien une distribution de rêve : aux côtés de Carmen Melis (elle sera plus tard le professeur de Renata Tebaldi), on trouve Enrico Caruso dans le rôle qu'il avait créé deux ans auparavant à New York, et le fabuleux Tita Ruffo en Jack Rance, placés sous la direction musicale du jeune Tulio Serafin.


Palais Princier de Monaco